Mangez-vous réellement des araignées lorsque vous dormez ?

Mangez-vous réellement des araignées lorsque vous dormez ?

Vous êtes sûrement déjà tombé sur un article mentionnant le fait que nous mangions 7 ou 8 araignées par an ! Un chiffre qui fait froid dans le dos à la simple idée que nous puissions avaler ne serait-ce qu’une araignée dans notre sommeil. Ces petites bêtes que nous ne chérissons pas réellement, viennent-elles se perdre réellement dans notre corps durant notre sommeil ?

 

LES ARAIGNÉES SE MANIFESTENT-ELLES DURANT NOTRE SOMMEIL ? 

jumping-spider-araignée-sauteuse

On entend souvent dire que les araignées sont connues pour venir visiter les canaux de l’oreille, comme dans le cas de cette femme chinoise qui est allée à l’hôpital et a subi une chirurgie ORL au sein de son conduit auditif.

Nous avons souvent vu sur Internet des personnes piquées par des araignées sur le visage comme cette petite fille de 8 ansKaren Collins, piquée sur la paupière pendant son sommeil. De même, en Australie, une personne sur trois déclare avoir été mordue, durant son sommeil, par les araignées à la queue blanche. Ces histoires plus terrifiantes les unes que les autres, sont-elles des anecdotes rarissimes ou révèlent-elles une preuve sur le fait que nous avalions des araignées durant notre sommeil ? Qu’en est-il réellement ?

 

8 ARAIGNÉES AVALÉES PENDANT NOTRE SOMMEIL… MYTHE OU RÉALITÉ ?

araignee-macro

Il est déjà assez difficile de voir ces araignées remuer à côté de nous, lorsque nous sommes éveillés, alors il est d’autant plus effrayant de les imaginer ramper dans la bouche pendant que nous dormons ! Il faut savoir que les araignées recluses du genre Loxosceles sont surtout actives durant la nuit et peuvent envoyer des gens à l’hôpital, si jamais ces derniers subissent une mauvaise piqûre.

Araignée-spider-Loxosceles

Mais si l’affirmation de manger 8 araignées par an est réelle, cela ne fera qu’empirer l’anxiété des plus angoissés d’entres nous ! Il est probablement temps d’apporter une vraie réponse à cette information. Dave Clarke, chef des invertébrés au zoo de Londres au Royaume-Uni, explique que « la plupart des prédateurs ne seront pas à même d’attaquer quoi que ce soit de plus grand qu’eux », dit-il. Nous ne les intéressons donc pas. De plus, les araignées sont très sensibles à la fois aux vibrations et à la chaleur donc peu de chance de tomber sur l’une d’entres elles à l’improviste se baladant sur notre corps durant notre sommeil.

Certaines espèces d’araignées vivent dans nos foyers mais elles sont cachées et ne se risquent pas à aller près des êtres humains ! Les araignées « nous considèrent un peu comme un gros rocher », dit Bill Shear, un professeur de biologie à Hampden-Sydney College, en Virginie. En effet, nous sommes tellement immense par rapport à leur petite taille que nous faisons davantage partie du décor que d’une potentielle proie ! De plus, un être humain qui dort est plutôt terrifiant pour ces petites bêtes ! Une personne endormie respire, a un cœur qui bat et ronfle peut-être, ce qui crée des vibrations et les avertissent d’un potentiel danger.

araignee-flou

Cette affirmation semble donc aller à l’encontre de l’araignée et de la biologie humaine. En effet, si quelqu’un dort la bouche ouverte, il est possible qu’il ronfle donc il effraie forcément ces insectes à huit pattes. De plus, beaucoup de gens seraient probablement réveillés par la sensation d’une araignée rampant sur ​​leur visage et dans leur bouche.

 

COMMENT EST APPARU CE MYTHE ? 

macro-araignee

En réalité, cette « statistique », en moyenne de 8 araignées mangées par an durant notre sommeil, a été composée de toutes pièces ! Elle a été diffusée sur Internet par la chroniqueuse Lisa Holst et crue par des millions de personnes qui ne s’informaient pas plus que ça et qui pensaient que les informations sur Internet étaient synonyme de vérité.

C’EST UN MYTHE COMPOSÉ DE TOUTES PIÈCES

En 1993, Lisa Holst rédige un article sur ​​les faits omniprésents qui circulaient sur le Web et la facilité avec laquelle ces informations étaient acceptées comme véridiques par les destinataires crédules.

Pour le démontrer, Lisa Holst a confectionné une liste de faits tous aussi ridicules les uns que les autres, parmi lesquels se trouvait la statistique précédemment citée à propos de la déglutition de huit araignées par personne en moyenne par an (elle s’est inspirée de fausses idées communes imprimées, en 1954, dans un livre sur le folklore des insectes). Dans une délicieuse ironie, la propagation de ce fait par Lisa Holst est devenue l’un des morceaux les plus largement distribués de la désinformation que l’on peut trouver sur ​​Internet !

Aussi réconfortant que cette vérité puisse être, il semble raisonnable de supposer que l’arachnide qui se retrouve, de temps en temps, à l’intérieur de la bouche d’un malheureux être humain, ne soit qu’accidentel ! Si jamais une personne endormie avale une araignée « ce serait un événement strictement aléatoire ». Aussi, les scientifiques conviennent de dire qu’il est davantage raisonnable de parler de sept, le nombre d’araignées que nous pourrions avaler dans une vie entière et non, par an, comme le suggérait ce fameux mythe !

Dans la vie, rien n’est à craindre, tout est à comprendre

— Marie Curie