Rencontrez Doraemon, ce célèbre chat bleu est une icône de la culture japonaise depuis 1969

Doraemon est l’un des plus grands animes du Japon et le chef-d’oeuvre de son créateur, Fujiko Fujio. Conceptualisé en plein boom de la science-fiction, Doraemon est un chat robotique. D’abord publiée dans plusieurs magazines à partir de 1969, la série compte 1345 histoires différentes à son arrêt en 1996. Retour sur l’histoire incroyable d’une figure emblématique de la culture japonaise contemporaine !

 

Alors, de quoi s’agit-il exactement dans ce manga légendaire ? L’histoire débute lorsque Doraemon est envoyé dans un voyage temporel par Nobi Sewashi. Le but de ce voyage est d’aller retrouver son arrière-grand-père Nobita pour améliorer son destin et celui de ses descendants. S’il souhaite faire cela, c’est parce que Nobita n’a toujours connu que la misère, d’une scolarisation oscillant entre mauvaises notes et les coups des autres élèves à l’incendie qui l’oblige à mettre la clef sous la porte de son entreprise. Ainsi, sa famille reste dans la pauvreté pour les générations à venir.

 

cm-doraemon-synopsis

 

Doraemon n’était cependant pas ce qu’avait Nobi en tête lorsqu’il décide de construire un robot pour altérer l’histoire. Le but était d’en faire une créature ultra intelligente à la force surhumaine capable de défendre Nobita dès son enfance. Mais faisant avec les moyens du bord, il ne parvient à construire qu’un chat robotique anthropomorphisé qu’il nomme Doraemon. Le voyage est un succès et une fois la rencontre faite, le même schéma se reproduit tout au long de la série. Si l’on parle de Doraemon comme le manga aux 1345 histoires, c’est bien parce que l’on peut les lire de façon presque indépendante.

Lorsque Nobita rencontre un problème comme un autre enfant voulant se bagarrer, il court par habitude vers Doraemon pour que ce dernier le sauve par la ruse ou la force. En général, le robot se contentera de lui porter conseil, car son but premier est de faire grandir Nobita en une personne responsable. Cela dit, l’enfant ne le voit pas du même oeil et force souvent Doraemon à aller dans sa direction. Lorsque la manière forte se retourne contre eux, c’est l’occasion pour Nobita et les jeunes lecteurs d’apprendre la morale de l’histoire. Doraemon cherche toujours à bien faire, mais l’espièglerie de l’enfant remporte souvent la bataille…

 

cm-doraemon-concept

 

Et ce n’est pas par hasard si Nobita cherche une réponse avec Doraemon à chacun de ses problèmes. Il n’a beau être qu’un chat robot et pas nécessairement l’équivalent d’un Gundamn pour défendre Nobita, Doraemon possède une capacité incroyable : de sa poche, il peut sortir des dizaines et des dizaines de gadgets et jouets venus du futur. C’est l’occasion pour l’auteur de donner forme à ses idées les plus originales, souvent inspirées d’autres histoires de science-fiction ou du courant du futurisme déjà populaire au Japon. Si certains sont plus surprenants que d’autres, la majorité de ces gadgets font rire les lecteurs de par leur nature ou l’utilisation que veut en faire Nobita.

Malheureusement pour la série et ses millions de lecteurs, Fujiko Fujio est mort en 1996 des suites d’une insuffisance hépatique. Le manga n’a donc aucune fin officielle, même si les lignes directrices laissées par le créateur et l’adaptation en anime laissent comprendre que tout finit bien. Nobita finit par épouser son amie d’enfance Shizuka que l’on connaît depuis le tout début, déclenchant une nouvelle continuité chronologique où tout ira bien pour sa famille. Ayant accompli sa mission, Doraemon repart en paix. En tout, c’est trois séries d’anime qui furent produites sur Doraemon. Si la première fut un échec, la deuxième diffusa un peu moins de 1 800 épisodes jusqu’en 2005 et une nouvelle série a depuis repris le flambeau avec déjà des centaines d’épisodes.

 

cm-doraemon-anime

 

Doraemon est devenu une icône de la culture japonaise. Les clins d’oeil et les hommages au personnage sont légion dans les autres mangas depuis les années 70, mais cela ne s’arrête pas là. On trouve des allusions à la poche magique de Doraemon dans les films, dans les journaux et plus ou moins partout dans la vie courante japonaise. Un musée autour de l’oeuvre de Fujiko Fujio fut ouvert en 2011 et Doraemon en est la deuxième star. Une mascotte que les Japonais adorent depuis maintenant plus de quarante-cinq ans.


Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux