maladie-x
— Lightspring / Shutterstock.com

Si la pandémie de Covid-19 a déjà eu un impact considérable sur notre société actuelle, il faut s’attendre au pire, car une maladie encore plus dévastatrice pourrait bientôt faire son apparition. Il s’agit de ce qu’on appelle la « maladie X », une maladie avec un taux de mortalité 20 fois plus élevé que celui du Covid-19.

Qu’est-ce que la « maladie X » ?

En premier lieu, il est important de savoir que la maladie X n’est pas une maladie spécifique comme le Covid-19 ou la pneumonie. Il s’agit en fait d’un pantonyme utilisé par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pour désigner un agent pathogène inconnu susceptible de déclencher une future pandémie. Plus encore, il s’agit d’un élément de rappel sur le fait qu’il y a toujours une possibilité d’émergence de maladies infectieuses dangereuses, incitant ainsi à la préparation et à l’adaptabilité face à l’inconnu.

Bien que les spécificités de la maladie X restent un mystère, les scientifiques pensent qu’elle pourrait posséder plusieurs caractéristiques inquiétantes. Elle pourrait notamment être hautement transmissible, capable de passer des animaux aux humains ou de se propager rapidement entre les humains. La maladie pourrait également être particulièrement mortelle, provoquant des maladies graves et pouvant difficilement être soignée. De plus, développer des vaccins pour la maladie X pourrait être extrêmement difficile, voire impossible.

Même si la maladie X est purement hypothétique, la simple possibilité qu’elle puisse exister dans le futur soulève de nombreuses problématiques. L’émergence du Covid-19 en 2019 constitue un exemple effrayant du manque de préparation de l’humanité face aux nouvelles menaces infectieuses. En effet, la pandémie de Covid-19 a montré à quel point les différents aspects de la société humaine sont fragiles face à une pandémie, que cela soit sur le plan sanitaire, social ou économique.

pandemie
— blvdone / Shutterstock.com

Une menace qui est prise au sérieux par l’OMS

Face au constat de cette apparente fragilité sous la menace des futures épidémies et pandémies, l’OMS a profité de la tenue du Forum économique mondial à Davos, en Suisse, pour aborder le danger potentiel que représente la maladie X. Plus précisément, Tedros Adhanom Ghebreyesus, le directeur général de l’OMS, a exposé les préparatifs qui doivent dès à présent être mis en place pour minimiser l’impact d’une telle maladie. Il a expliqué que ces préparatifs devaient notamment commencer par des soins de santé primaires solides et des mesures au niveau communautaire.

« Les pays à revenu élevé ont été surpris [pendant la pandémie de Covid-19] parce que leurs investissements au cours des dernières décennies ont porté sur la haute technologie, les technologies de pointe dans les services tertiaires, voire sur la chirurgie robotique, mais leur investissement dans les soins de santé primaires n’a pas été au rendez-vous », a expliqué le Dr Ghebreyesus. L’amélioration des soins de santé primaires devrait notamment comprendre l’augmentation de la capacité de prise en charge des hôpitaux, l’élargissement des offres de traitements et l’adoption de nouvelles technologies pour soutenir le personnel médical.

Outre ces préparations de base, l’OMS a également annoncé qu’elle a d’ores et déjà mis en place un fonds de lutte contre les pandémies, ainsi qu’un « centre de transfert de technologie » en Afrique du Sud. Ce centre devrait permettre la production locale de vaccins et cela pourra aider à surmonter les problèmes d’iniquité en matière de vaccination dans le monde. Pour aller plus loin, découvrez 10 des pires épidémies et pandémies de l’histoire.

S’abonner
Notifier de
guest

12 Commentaires
Le plus populaire
plus récent plus ancien
Inline Feedbacks
View all comments
Bouchra
Bouchra
1 mois

Quels en sont les symptômes ?

Bernard EGLINGER
Bernard EGLINGER
30 jours

Si je comprend bien,  » on » prevoit de se preparer à l’echelle mondiale, au cas ou un super covid viendrait à nous atteindre…C’est sur que c’est une bonne idee, mais: Il ne faut pas non plus mettre la charrue avant les boeufs: Ne faudrait il pas commencer par remettre la… Lire la suite »