Une maladie est en train de faire des ravages chez les serpents aux États-Unis. Propagée par un champignon, elle s’est répandue dans le pays, faisant souffrir les reptiles et les précipitant parfois vers une mort certaine.

Un champignon qui peut momifier les serpents

La maladie fongique du serpent (SFD – Snake Fungal Disease) est une maladie reptilienne qui provient d’un champignon présent dans le sol appelé Ophidiomyces ophiodiicola. Cette maladie cause des anomalies faciales chez une trentaine d’espèces de serpents, la formation de croûtes sur la peau, ainsi qu’une mue anormale. Ces effets secondaires nocifs sont liés au fait que le champignon consomme en quantité la kératine produite par ces reptiles.

Bien que la maladie sévisse essentiellement en Amérique du Nord, elle a également été observée dans quelques pays européens et en Australie. Si les symptômes peuvent être légers, le champignon peut également entraîner la mort de l’animal : quand la forme la plus sévère de la maladie se développe, les serpents deviennent en effet incapables de se nourrir.

Concernant le mode de transmission de la SFD, les reptiles peuvent attraper le champignon par contact direct avec un autre reptile infecté. La maladie peut également être transmise d’une mère à ses petits, et les risques de contamination sont plus élevés pour les espèces dont les individus partagent des tanières.

Le premier cas de SFD en Californie

La SFD est ce que l’on appelle une maladie émergente, étant donné qu’elle n’a été découverte qu’en 2008. Par ailleurs, d’après une étude publiée dans la revue Fungal Ecology, les premiers cas de SFD aux Etats-Unis ont été observés dans l’Illinois et dans l’est du Mississippi entre 2010 et 2015. La maladie a été recensée dans au moins 23 Etats américains ; et selon un communiqué de presse du California Department of Fish and Wildlife, un premier cas de SFD a également été observé en Californie.

Pour l’instant, les chercheurs ne savent pas si la maladie pourrait avoir un impact sur les populations de serpents en Californie. À l’heure actuelle, leur priorité est de s’assurer que les humains ne transmettent pas le champignon aux serpents à travers l’État. Mais soyez tranquille, il n’y a cependant aucun risque que des humains attrapent la SFD.

Mais même si les humains ne sont pas susceptibles d’attraper la maladie, les autorités locales encouragent la population à signaler tout cas observé de SFD, dans la mesure où la survie de certaines espèces de serpents est gravement menacée par le champignon ; comme c’est notamment le cas des crotales des bois et des massasaugas.

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de