Écologique et peu coûteuse, découvrez la première maison terre-paille entièrement imprimée en 3D

La société italienne WASP vient de réaliser un étonnant pari conjuguant écologie et impression 3D. Il s’agit de Gaia, une maison en forme de hutte fabriquée à partir d’un mélange de terre extraite du site de construction et de déchets issus de la culture du riz.

 

La première maison en terre imprimée en 3D

Peu à peu, l’impression 3D tend à se démocratiser dans le secteur du bâtiment. À cela plusieurs avantages évidents : elle nécessite moins de main-d’œuvre, de machines et de véhicules, et permet également de réduire le temps et le coût de construction d’un bâtiment. Si jusqu’à présent les constructions bâties avec ce procédé utilisaient surtout du béton, néfaste pour la planète en raison de sa grande consommation de sable et de ses émissions de CO2, la société italienne World’s Advanced Saving Project a mis au point Gaia, première maison terre-paille « zéro kilomètre » à être imprimée en 3D.

Afin de bâtir cette adorable maisonnette, qui dispose d’une structure alvéolée composée de divers matériaux naturels s’inspirant notamment des nids de guêpes, Wasp s’est associée à RiceHouse, une start-up italienne opérant dans le secteur du bâtiment écologique et spécialisée dans le recyclage des déchets issus de la production de riz. Selon les deux sociétés, une surface d’un hectare de rizière cultivée suffirait à produire 100 mètres carrés de surface construite.

 

Un coût inférieur à 1000 €

Gaia dispose d’une surface de 20 mètres carrés, et ses parois arrondies alvéolaires d’une épaisseur de 40 centimètres ont été conçues à partir d’un mélange de divers matériaux naturels (25 % de terre extraite directement du site de construction, 40 % de paille de riz, 25 % de balle de riz et 10 % de chaux hydraulique) qui lui assurent une isolation optimale hiver comme été, tandis que son toit et ses fondations sont respectivement faits de bois et de béton. Le tout pour coût d’environ 900 € hors main-d’œuvre.

Semblable à une grue, l’imprimante 3D mise au point par Wasp, qui dispose de trois pieds de 3 mètres de haut soutenant un bras mécanique, est faite d’aluminium et se révèle aussi facile à transporter qu’à monter et démonter. La société italienne espère que Gaia convaincra les promoteurs immobiliers qu’il est possible d’imprimer une maison en 3D en utilisant des matériaux naturels et locaux, et propose aux entreprises intéressées un kit complet comprenant le logiciel, l’imprimante 3D et les outils nécessaires à la fabrication de ce type de logements écolos.

Avec leur faible coût de construction et leur excellente isolation thermique, les maisons en terre imprimées en 3D pourraient représenter dans un avenir proche une solution efficace pour fournir un toit aux millions de mal-logés à travers le monde.


Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux