En septembre 1992, Mae Carol Jemison a fait la fierté des femmes noires. En effet, elle est entrée dans l’Histoire en étant la première femme noire astronaute à aller dans l’espace. Elle a toujours été fascinée par les sciences et l’espace et comme c’est une femme ambitieuse, elle s’est battue pour aller jusqu’au bout de ses rêves. En effet, voyager dans l’espace était son plus grand rêve et, avec le soutien d’astronautes comme Guy Bluford Jr. et Sally Ride, elle a pu le réaliser.

Qui est Mae Carol Jemison ?

Mae Carol Jemison est la plus jeune fille de Charlie Jemison, employé dans un organisme de charité, et de Dorothy Green, professeur d’anglais et de mathématiques. Elle est née le 17 octobre 1956 à Decatur en Alabama, aux États-Unis. Ses parents ont décidé de déménager à Chicago afin d’offrir à leurs enfants de meilleures opportunités d’éducation. Elle n’avait alors que 3 ans.

Depuis sa tendre enfance, elle a toujours rêvé de devenir une astronaute et a montré un grand intérêt pour les sciences. D’ailleurs, elle est une fan du personnage d’Uhura, lieutenant afro-américain chargé des communications dans la série Star Trek. Ses parents ont toujours soutenu sa passion et ne laissaient passer aucune occasion pour éveiller sa curiosité et son sens de l’expérimentation. Mae ne s’est jamais laissé impressionner par les personnes qui lui ont dit que les sciences ne convenaient pas aux femmes.

Un parcours hors du commun

Mae Jemison est une personne très active et n’a pas qu’une seule passion. En effet, elle adore la danse et prend des cours de danse africaine, de ballet et de danse moderne. Alors, mis à part son amour pour les sciences et l’espace, elle veut devenir une danseuse professionnelle. Ainsi, à 14 ans, elle auditionne pour le rôle de Maria dans West Side Story mais elle n’a pas été retenue. Elle a joué en tant que danseuse.

Ensuite, elle travaille ardemment et finit par intégrer l’université Stanford à l’âge de 16 ans. Durant son parcours universitaire, elle est souvent confrontée au racisme et au sexisme mais elle ne baisse pas les bras et continue sur sa lancée. C’est ainsi qu’en 1977, elle obtient un diplôme d’ingénieure en génie chimique. Ensuite, en 1981, elle intègre l’université de Cornell où elle obtient un diplôme en médecine.

Le déroulement de sa carrière

Après ses études, elle rejoint Le Corps de la paix et y travaille durant 2 ans comme médecin auprès des volontaires en Afrique (Libéria et Sierra Leone). Puis, en 1987, elle décide de postuler au programme de formation de la NASA. Et elle ne passe pas inaperçue car elle fait partie des 14 personnes admises parmi les 2 000 candidats.

Au sein de la NASA, Mae Jemison travaille sur le lancement des premières navettes après l’accident de Challenger, et ce, auprès du Centre spatial Kennedy en Floride. Finalement, le 12 septembre 1992, elle touche au but. Elle embarque à bord de la navette Endeavour pour la cinquantième mission de la navette, STS-47. Ainsi, en 8 jours, Mae a tourné 127 fois en orbite autour de la Terre. Elle avait pour mission de conduire des expériences sur les cellules osseuses et le mal de l’espace.

Pendant le voyage dans l’espace, les astronautes apportent souvent de petits souvenirs personnels et elle en a choisi plusieurs qui lui étaient spéciaux. Il s’agit de la photo de Bessie Coleman (la première femme noire à obtenir un brevet de pilote), du drapeau de l’Organisation de l’unité africaine, une bannière Alpha Kappa Alpha Sorority et des proclamations du Chicago Public Schools System et du DuSable Museum of African American History.

Ses projets scientifiques

En 1993, Mae Jemison quitte la NASA et crée sa propre entreprise qui n’est autre que le Groupe Jemison. Son entreprise mène des recherches et développe la science et la technologie au service de la vie quotidienne. En l’honneur de sa mère, elle crée aussi la « Fondation Dorothy Jemison ». Cette dernière gère un projet nommé « The Earth We Share » et propose un camp scientifique international où des adolescents de 12 à 16 ans travaillent à résoudre des problèmes actuels globaux.

En même temps, elle prend un poste d’enseignante en sciences de l’environnement au Dartmouth College. En tant que membre actif de nombreuses organisations scientifiques, elle encourage et soutient fortement le goût des sciences chez les étudiants issus des minorités. C’est une femme remarquablement dynamique. C’est pourquoi, en dehors de ses activités d’enseignement, elle travaille aussi sur des projets de recherche et de développement sur le système nerveux en particulier.

Malgré toutes ses réalisations et le fait qu’elle ait été astronaute, elle est toujours confrontée à des préjugés similaires à ce qu’elle a vécu en tant qu’étudiante à Chicago. Néanmoins, elle ne s’est jamais laissé faire et reste persévérante. Et elle insiste sur l’importance d’exceller à l’école. En raison de ses réalisations, une école de Detroit a été nommée en son honneur, la Mae C. Jemison Academy.

Pour aller plus loin, découvrez également 6 autres femmes astronautes qui ont marqué l’Histoire de la conquête spatiale.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments