La mythique photographie Lunch atop a Skyscraper (« déjeuner au sommet d’un gratte-ciel ») qui montre 11 ouvriers en train de déjeuner sur une poutre à 240 mètres au-dessus du sol sans sécurité, reste encore mystérieuse. Découvrez les secrets de cette image.

Pause déjeuner en haut d’un gratte-ciel

Qui n’a jamais eu le vertige devant cette célèbre photographie où onze ouvriers – dangereusement assis sur la poutre d’un gratte-ciel en construction – prennent tranquillement leur déjeuner ? De renommée internationale, Lunch atop a Skyscraper est la représentation d’un rêve américain qui n’a pas froid aux yeux. En effet, reproduite puis détournée de nombreuses fois, cette image iconique demeure pourtant bien mystérieuse et son accréditation discutée.

Une photographie publicitaire 

Publiée dans le New York Herald Tribune le 2 octobre 1932, la photographie a été prise pour promouvoir le Rockefeller Center. Ce projet immobilier initié par John D. Rockefeller Junior prévoyait la construction d’un complexe Art déco comprenant 14 bâtiments commerciaux s’étendant sur presque 9 000 m2. L’image de ces funambules du bâtiment vient alors donner un visage à ces quelque 250 000 ouvriers mobilisés pour l’occasion.

Héros de la construction, héros anonymes

L’anonymat des ouvriers a peut-être contribué à l’édification du mythe qui entoure cette image publicitaire. En mettant en avant ces héros de la construction, inconnus comme insouciants, Lunch atop a Skyscraper célèbre une Amérique qui tente de se relever malgré le krach de 1929 et la Grande Dépression.

Une accréditation discutée 

L’identité du photographe demeure également un mystère. Bien que ce soit le nom de Charles Clyde Ebbets qui est retenu en octobre 2003 par la Bettmann Archive (propriétaire des droits de l’image), d’autres photographes tels que William Leftwich et Thomas Kelley étaient également présents le jour où ce déjeuner en haut d’un gratte-ciel a été immortalisé. 

Depuis, Lunch atop a Skyscraper a été réemployée de nombreuses fois par d’autres entreprises pour leurs propres campagnes publicitaires : Volkswagen, Lego, ou encore Olympus pour n’en citer que quelques-unes.
Le documentaire Men at Lunch réalisé par Sean O’Cualain en 2013 enquête sur tous les aspects qui enveloppent encore cette photographie à la fois énigmatique et mondialement connue.

1
COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
Marie-Anne Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Marie-Anne
Invité
Marie-Anne

Une des premières photos prise par Kodak; George Eastman ( l’inventeur de la marque) était visionnaire…