— NOAA/Monterey Bay Aquarium Research Institute / Commons Wikimedia

L’Heteropolypus ritteri, ou Anthomastus ritteri, présente deux aspects : quand il garde ses tentacules à l’intérieur, il prend l’aspect d’un champignon ; mais une fois les tentacules déployés, on le croirait couvert de fleurs.

D’un diamètre allant jusqu’à 15 centimètres, il vit dans les eaux profondes au large de la Californie, entre 250 et 1500 mètres de profondeur. 

Son corps (nommé capitule) est généralement de couleur rouge, et ses tentacules (ou autozoïdes, tous à huit branches) sont blancs ou légèrement bleutés. Les autozoïdes peuvent rentrer entièrement dans le capitule, à un rythme régulier (de 16 à 38 heures) ou en cas de danger immédiat. Dans ce cas, il ne reste que des trous de 6 mm sur le capitule, qui prend des airs de champignon.

L’Heteropolypus ritteri, quand ses autozoïdes sont rétractés.
— NOAA/Monterey Bay Aquarium Research Institute / Commons Wikimedia

Il existe également des spécimens très brillants, presque blancs et roses. Cependant, aux profondeurs auxquelles le corail vit, il fait toujours complètement noir. 

Les spécialistes de la faune marine connaissent peu de choses sur ce corail. Quelques études, notamment à l’initiative de l’aquarium de la baie de Monterey, ont défini qu’il se nourrissait de zooplancton, qu’il capture au moyen de toxines urticantes dans ses autozoïdes. Les requins déposent parfois leurs œufs auprès de ces coraux, pour les protéger des prédateurs pendant la période de gestation. 

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de