C’est en Suisse, au Forum économique de Davos constitué d’Etats, de gouvernements et d’entreprises que TerraCycle a présenté un nouveau supermarché en ligne 0 déchet. Le site d’e-commerce Loop a la volonté et la capacité de révolutionner nos modes de consommation. De nouvelles habitudes à prendre avant qu’il ne soit trop tard.

Les emballages plastiques, un enjeu important pour la planète

N’en déplaise aux climato-sceptiques, la majeure partie d’entre nous sommes conscients des dangers qui pèsent sur l’environnement. Les déchets plastiques sont l’un d’entre eux : selon Sciences Advances, depuis 1950, 8,3 milliards de tonnes de plastique ont été produites sur Terre. Aujourd’hui, 91 % de cette quantité astronomique de plastique est devenue des déchets, souvent accumulés dans nos océans et autres écosystèmes fragiles.

Le pire c’est qu’une grande partie de ces emballages est inutile et évitable. Le hashtag #RidiculousPackaging le démontre, et vous pouvez voir de nombreux exemples abusifs dans cet article de la rédaction. La grande distribution use énormément d’emballages non recyclables, même pour les fruits et légumes, aliments pourtant protégés naturellement par leur peau… qui a le mérite d’être biodégradable, contrairement aux tonnes de plastiques qui mettront plusieurs siècles à se décomposer.

Pour répondre à ce problème, de multiples épiceries se spécialisent dans la vente en vrac. Mais ce mode de consommation reste encore compliqué à adopter pour l’ensemble des produits quotidiens, mais aussi pour les personnes qui ne disposent pas de magasins spécialisés près de chez eux.

 

Loop, le premier supermarché en ligne 0 déchet

À travers Loop, TerraCycle et les 25 autres multinationales prenant part au projet, ont la volonté de faire changer les habitudes de consommation alimentaires d’un maximum de personnes. Laure Cucuron, directrice générale de TerraCycle précise leur démarche, “nous voulons proposer au consommateur une expérience pratique et facile lui permettant d’éliminer la notion de déchet”.

La plateforme en ligne proposera des produits courants que l’on utilise quotidiennement. Et même si Laure Cucuron explique que “ce type de service n’est pas évident à mettre en place pour les grandes enseignes, à grande échelle”, de nombreuses marques alimentaires participent au projet. C’est aussi un moyen pour elles d’exprimer leur engagement environnemental. Certaines ONG dénoncent d’ailleurs ce projet comme du « Greenwashing », un procédé marketing utilisé pour se donner une image écologique responsable.

Les consommateurs français pourront donc par exemple acheter des produits BIC, Carrefour, Coca-Cola, Danone, Milka, Ariel ou encore Body Shop. Loop proposera également des produits de sa propre marque pour compléter l’offre. Le système est simple : sélection et achat des produits sur le site, puis livraison de la commande dans un sac réutilisable. Les prix restent identiques à ceux de la grande distribution et incitent donc à sauter le pas, et si le sac de livraison est plein, celle-ci est gratuite !

Des contenants réutilisables des centaines de fois

L’atout de ce site d’e-commerce, c’est donc des packagings réutilisables, et ce, des centaines de fois. Lors de l’achat, une caution est demandée pour les contenants en aluminium, allant de quelques centimes à quelques euros selon l’article concerné. Une fois le produit consommé, un livreur vient reprendre les contenants que Loop nettoie puis réexpédie encore et encore. Un moyen de réduire considérablement sa masse de déchets plastiques, sans toutefois y perdre au niveau de l’esthétisme. En effet, les contenants sont, pour la majorité, personnalisés par les grandes marques. Laurent Vallée, secrétaire général du groupe Carrefour explique « Nous allons proposer des packaging permanents et durables pour une vingtaines de produits alimentaires : huile, vinaigre, pâtes, riz, poivre… Ce seront des contenants plus élégants ».

TerraCycle s’engage également à récupérer et recycler les produits pour lesquels les solutions de réutilisation sont limitées voire impossible. Ainsi, couches, serviettes hygiéniques, brosses à dents, etc. pourront être renvoyés à Loop dans des boîtes spécifiques. Le service ouvrira en Île-de-France et à New York en mai 2019. L’ensemble des entreprises participantes ont comme volonté d’étendre Loop au Royaume-Uni, au Japon et au Canada, puis dans d’autres grandes villes, pour donner la possibilité à un maximum de personnes de réduire considérablement ses déchets plastiques.

© Loop

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de