sursaut-gamma
Représentation d’un sursaut gamma — © NASA / Swift / Cruz deWilde

Les sursauts gamma (GRB) font partie des explosions les plus puissantes depuis le Big Bang, et il se trouve que les astronomes viennent de détecter le plus long et intense d’entre eux, se révélant 18 fois plus énergétique que le précédent détenteur du record.

18 téra-électronvolts

Le signal, nommé GRB 221009A, a été détecté le 9 octobre dernier dans la direction de la constellation de la Flèche. Observé par les télescopes pendant plus de 10 heures, ce qui en fait le plus long sursaut gamma jamais détecté, celui-ci a également établi un nouveau record en matière d’énergie dégagée. Alors que celle-ci est généralement mesurée en giga-électronvolts (GeV), la puissance du nouvel événement a été estimée à 18 téra-électronvolts (TeV), marquant la première détection d’un GRB dont l’énergie dépasse la barre des 10 TeV.

Les données utilisées proviennent de l’observatoire LHAASO (Large High Altitude Air Shower Observatory), conçu pour détecter les rayons gamma et les rayons cosmiques en mesurant les cascades de particules qu’ils déclenchent dans l’atmosphère terrestre.

La distance parcourue par le GRB 221009A a été estimée à 1,9 milliard d’années-lumière, ce qui en fait également l’un des sursauts gamma les plus proches jamais détectés. « Cela nous permet d’observer de nombreux détails qui, autrement, nous échapperaient », souligne l’astronome Roberta Pillera. « Une telle proximité explique son intensité et sa durée et il faudra probablement attendre des décennies avant qu’un autre GRB aussi brillant ne soit détecté. »

sursaut-gamma
Le télescope à rayons X Swift a capturé la rémanence du GRB 221009A environ une heure après sa détection. Dans la direction de l’explosion, les rayons X sont diffusés par les couches de poussière de notre galaxie (autrement inobservables), produisant des anneaux brillants — © NASA / Swift / A. Beardmore / Leicester University

Le probable effondrement d’une étoile massive en trou noir

Bien que la nature de l’objet à l’origine du GRB demeure à ce stade obscure, le principal suspect est une étoile massive s’étant effondrée en trou noir à la fin de sa vie. Un processus connu pour libérer de puissants jets de particules dans le cosmos, émettant au passage des rayons X et gamma.

Aussi intense et proche soit-il, ce GRB ne présente aucun danger pour la Terre. Si l’un de ces évènements venait à se produire au sein de la Voie lactée et que le faisceau se trouvait directement dirigé vers notre planète, on estime qu’il pourrait provoquer une extinction massive. Heureusement, on estime qu’une poignée de ces manifestations cosmiques se produisent par million d’années et par galaxie, et qu’un pourcentage encore plus faible d’entre elles sont susceptibles d’être directement orientées vers la Terre.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments