Entre lecture interactive et jeu de rôle, Un livre dont vous êtes le héros a su se démarquer des romans classiques

Un livre dont vous êtes le héros, appelé aussi « livre-jeu », est un genre bien particulier de roman interactif où le lecteur peut faire des choix sur le déroulement de l’histoire un peu à l’image d’un jeu de rôle. Créé dans les années 70, c’est dans les années 80-90 que le jeu va atteindre son âge d’or avant de sombrer dans l’oubli malgré des tentatives récentes. Ce type d’ouvrage a amené beaucoup de lecteurs à se tourner vers le jeu de rôle papier, devenant ainsi une sorte de passerelle entre les deux. On revient avec vous sur ces livres fabuleux.

Le terme « livre-jeu » est la traduction littérale du terme anglais gamebook. Toutefois, ce terme reste ambigu car il peut aussi renvoyer à des livres destinés aux enfants. Le terme le plus connu en France est « livre dont vous êtes le héros », mais il s’agit du nom d’une collection de l’éditeur Gallimard Jeunesse (à l’époque Folio Junior), marque protégée. C’est d’ailleurs eux qui ont dominé le marché français. Vous vous demandez sûrement comment fonctionne un des ces livres interactifs. En fait c’est plutôt simple. Les paragraphes sont numérotés, à la fin de la lecture d’un paragraphe le lecteur a le choix entre plusieurs possibilités, représentant les actions du personnage qu’il incarne. Ces possibilités renvoient à d’autres paragraphes, qui développent les conséquences des choix du lecteur. Les paragraphes ne sont donc pas lus dans l’ordre des numéros, et chaque lecteur ne lira pas les mêmes paragraphes, puisqu’il ne fera pas les mêmes choix. Le livre peut donc générer plusieurs histoires. A noter que dans certains livres on utilise un dé, et que selon le résultat, l’histoire est aussi différente. C’est souvent le cas dans les événements de hasard du livre, comme un accident par exemple qui demande donc un lancer de dé pour savoir s’il est grave ou non, etc.

06_temps_malediction

Les livres-jeux reposent sur trois composantes essentielles : le courage, la chance et la destinée. Le courage car il s’agit des décisions prises par le lecteur, la chance car le hasard régit l’histoire et les choix, le lecteur ne sait pas ce qui va advenir par la suite. Et enfin la destinée, car l’histoire est malgré tout déjà écrite, et que le résultat est gravé sur papier. Dans la plupart des livres-jeux, le héros a un but, un objectif comme une quête, une mission. Et donc le livre a en général une seule fin possible, ou plutôt deux, la réussite et l’échec (souvent la mort). Certains livres sortent de cette dualité réussite/échec et ont plusieurs fins réelles à l’image d’un jeu de rôle en jeu vidéo (Mass Effect, The Witcher, etc). D’autres présentent même un monde ouvert dans lequel le personnage se promène à sa guise (un nouveau clin d’œil aux jeux vidéo !).

A64735

Le déclin malheureux du genre survient dans les années 90, Gallimard continue à publier des livres-jeux inédits jusqu’en 1997, puis en réédite une certaine quantité avec une nouvelle présentation, pour attirer les lecteurs plus jeunes, ce qui est en soi une insulte au genre qui est réservé majoritairement aux adultes. Certains livres deviennent des raretés ardemment recherchées par les collectionneurs, et atteignent souvent des prix très élevés sur les sites de vente en ligne. Donc si vous avez dans votre bibliothèque des ouvrages de ce genre, on vous conseille de regarder les prix, vous pourriez être surpris. 😛

brennan_le_chateau_de_dracula_un_livre_dont_vous_etes_le_heros_folioj401

Vraiment dommage que le genre ait connu un tel déclin. On adorerait pouvoir se replonger dans des ouvrages de dark fantasy comme il y en avait tant dans les années 90. Si vous souhaitez découvrir ces livres, il y en a encore suffisamment sur le marché pour trouver son bonheur, surtout si vous furetez du côté du marché de l’occasion qui est une véritable réserve. Les brocantes par exemple sont des lieux idéaux pour trouver Un livre dont vous êtes le héros à moindre coût. Possédez-vous ce type de roman chez vous et êtes-vous amateur de cette interaction atypique avec l’histoire ?


Avant d’être une femme politique, Angela Merkel était physicienne et chimiste

— @DailyGeekShow