Linus Carl Pauling est un chimiste américain. Il fut l’une des deux seules personnes à remporter deux prix Nobel. Le premier sur les recherches de la combinaison des propriétés chimiques et leur application dans la résolution de la structure d’une matière complexe. Et le second en 1962, celui de la Paix pour son opposition aux essais d’armes nucléaires et au recours à la guerre, une solution aux conflits internationaux. Etant un scientifique brillant, il a su mettre ses connaissances et sa notoriété au service de la paix et a largement contribué à l’arrêt des essais nucléaires atmosphériques.

La biographie de Linus Carl Pauling

Linus Carl Pauling est né le 28 février 1901 à Portland, aux États-Unis. Après la naissance de sa sœur Pauline, ses parents ont dû déménager à Condon, dans l’Oregon. Dans cette ville est née sa seconde sœur, Lucille. Le père, Herman, était un vendeur ambulant, devenu propriétaire d’une pharmacie. Mais il est rapidement décédé d’un ulcère perforé. À ce moment, Linus n’a que 9 ans et sa mère Lucy est obligée d’élever seule sa famille. À 10 ans, Linus souhaite devenir chimiste après avoir rendu visite à un ami qui jouait avec un petit kit de chimie.

À l’âge de 15 ans, il avait obtenu suffisamment de crédits d’études secondaires pour entrer à l’Oregon State University (OSU). Mais au fil du temps, il n’a pas terminé les deux cours obligatoires d’histoire américaine et l’école a refusé de lui donner un diplôme malgré son intelligence hors pair. Pour poursuivre ses études, Linus a occupé divers emplois, notamment épicier, mécanicien et développeur de photographies.

Sur le campus, il s’est rapidement imposé, obtenant ainsi un poste d’enseignant avant même d’obtenir son premier diplôme. Après avoir quitté l’OSU, il est allé à Caltech pour préparer un doctorat en chimie physique et en physique mathématique. Lorsque Pauling est décédé en 1994, il avait publié plus de 1 200 livres et documents.

Linus Carl Pauling : un savant de la chimie, de la mécanique quantique et de l’activisme

En 1954, il obtient son premier prix, le prix Nobel de chimie. En tant que chimiste, les travaux de Pauling avaient de véritables fondements dans les domaines de la chimie organique et de la biologie moléculaire. Ses recherches ont anéanti les bases des travaux de Francis Crick, Rosalind Franklin et James Watson, mais ont mené à la découverte de la structure de l’ADN.

En 1965, son deuxième prix fut le prix Nobel de la paix, en reconnaissance de son engagement actif en faveur du désarmement nucléaire. À ce moment, il s’efforce de convaincre la communauté scientifique que la radioactivité induite n’est pas risquée et qu’elle est toujours en dessous du seuil nocif. Pauling a publié trois études sur le sujet entre 1958 et 1959. La première montre que le carbone 14, jusqu’alors ignoré des experts, est 14 à 200 fois plus dangereux que le strontium 90.

Les deuxième et troisième études montrent que, vis-à-vis du strontium 90, le risque de cancer augmente linéairement avec l’exposition et qu’il n’existe pas de seuil dès le début de la mutation. Grâce à ces études statiques, sa campagne contre les essais nucléaires fut efficace. Ce qui a valu à Pauling le second prix Nobel.

Des critiques sur ses exploits

Pauling a toujours été qualifié de génie et d’excentrique car, dans ses dernières années, suite à une maladie rénale, il est devenu de plus en plus obsédé par le rôle des vitamines dans le traitement d’une maladie.

En effet, c’est en partie grâce à ses recherches que la vitamine C est, aujourd’hui, liée à la santé physique. Durant le reste de sa vie, il continue à suggérer que de fortes doses de vitamine C pourraient guérir le cancer. Même si de nombreux chercheurs n’ont trouvé aucune preuve à l’appui de cette affirmation.

Grâce à ses exploits, le monde se souvient de lui aujourd’hui comme le brillant chercheur qui a apporté des contributions très réelles et substantielles dans différents domaines, notamment la mécanique quantique et la médecine. Très respecté aux États-Unis, un jour férié porte son nom dans l’Oregon, ainsi que plusieurs rues dans différents États.

Pour aller plus loin, découvrez également 7 femmes qui méritaient le prix Nobel mais dont le travail a été volé par des hommes.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments