Les robots sentent maintenant ce qu’ils broient

Une de nos angoisses les plus répandues en matière de robots est la peur de se faire broyer les os par des pinces en acier. Il s’avère que des scientifiques sont parvenus à régler ce problème grâce à la science…

John Ulmen et Dan Aukes de l’université de Stanford se demandaient comment serrer la main à une pince broyeuse sans y laisser sa chair et ses os. Ils sont parvenus à inculquer aux robots une véritable modération à leur sens du toucher, notamment en recouvrant l’appendice de la machine avec le même matériau que celui utilisé sur les téléphones tactiles.

Grâce à cette seconde peau sensible au toucher, le robot est capable de distinguer sa prise en vérifiant la fermeté et la résistance de l’objet tenu, sans le faire tomber ou le réduire en purée.

Espérons qu’il n’y ait pas de « bug », parce que la moindre erreur pourrait coûter cher. Bientôt des Robot-Nannys pour saisir nos bébés et changer leur couche ?


Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux