Cynique et violent, le Comédien est l’un des héros les plus fascinants des Watchmen

WATCHMEN

Antihéros charismatiques, les Watchmen sont tous dotés de personnalités très marquées et souvent semblables à celles du commun des mortels. Bouleversés par l’état déplorable du monde ou aveuglés par le pouvoir, ils sont souvent eux aussi influencés par les événements déroutants qui rythment leur monde uchronique. Parmi eux, le Comédien, ex-justicier des Minutemen et des Crimebusters, dont la mort entraine les aventures des Watchmen. Lumière sur ce personnage complexe, qui incarne la dualité de l’univers de Watchmen.

 

Inspiré du héros Peacemaker de Charlton (puis DC) Comics, Edward Morgan Blake apparaît pour la première fois dans le comic Watchmen #1 créé par le scénariste Alan Moore et le dessinateur Dave Gibbons dans le courant de l’année 1986. Plus connu sous le surnom du Comédien, il est l’un des personnages principaux des comics Watchmen. Il se fait assassiner dès le début du récit (en 1985), c’est d’ailleurs sa mort mystérieuse qui lance l’intrigue principale. De ce fait, le personnage n’apparaît jamais dans le fil narratif direct et n’est présent que lors de flash-back. Malgré ses apparitions irrégulières, le personnage du Comédien est d’une grande importance pour l’histoire des Watchmen.

 

comedian

 

Né en 1918, on ne connait pas grand-chose du passé d’Edward Blake. Ce que l’on sait de lui, c’est qu’il est l’un des seuls justiciers masqués (avec Captain Metropolis) à avoir fait partie du groupe de super-héros d’après-guerre, les Minutemen. Il participe également – plus ou moins – en dilettante à l’organisation des Crimebusters (les Watchmen). Au cours des années 1940, il quitte le groupe des Minutemen avec fracas, après avoir été surpris en train de tenter de violer le Spectre Soyeux. Mais cette dernière lui pardonne, puisqu’ils entament ensuite une liaison secrète qui entraînera la naissance inattendue de la belle Laurie Jupiter (alias le Spectre II) avec qui Blake entretiendra plus tard des relations très conflictuelles.

C’est en juin 1965, que le Comédien rejoint le groupe des Watchmen alors composé de Capitaine Metropolis, le Hibou II, Rorschach, le Dr Manhattan, Ozymandias et de sa propre fille, le Spectre Soyeux II. Les réunions des justiciers se passent souvent mal, notamment à cause de ses interventions. En effet, le Comédien rejette l’idée de créer une nouvelle équipe de super-héros, car selon lui, cette initiative est inutile. Pour lui le monde est corrompu et finira un jour ou l’autre par s’autodétruire ; et rien ni personne ne pourra changer ce destin inéluctable. Si le Comédien se cache derrière une philosophie cynique en prétendant être le seul à avoir compris que le monde n’est qu’une vaste plaisanterie, il n’aime guère la vie qu’il mène et aurait souhaité pouvoir changer les choses. Il finira par confier ses remords et sa véritable nature à son ancien ennemi Moloch, peu de temps avant d’être assassiné. Sa mésentente avec les Watchmen et sa violence à fleur de peau en font un héros plutôt marginal et solitaire. Seule Sally Jupiter aura toujours beaucoup d’affection pour lui jusqu’à sa mort.

 

comédien

 

Malgré ses remords et son espoir refoulé d’un avenir meilleur, le Comédien croit dur comme fer à ses théories. Il n’aura de cesse de faire l’apologie de ses convictions négatives auprès de ses camarades et notamment auprès de Dan Dreiberg alias le Hibou II. En parallèle des Watchmen, Blake travaille pour le gouvernement américain. C’est d’ailleurs au cours de nombreuses missions d’État que le héros révèle une personnalité extrêmement brutale ; notamment au cours de l’émeute de Watts, où il tue sans scrupules de nombreux civils américains. Si au départ, le Comédien est un héros qui se veut farceur, ses attributs deviennent bientôt militaristes, en accord avec les solutions violentes qu’il applique en réponse à la plupart des problèmes. Il semble petit à petit utiliser son attitude moralisatrice d’autodéfense pour servir de couverture à ses tendances sadiques. Après le passage de la loi Keene, le Comédien est envoyé au Vietnam avec le Dr Manhattan. La victoire est rapide, mais le héros semble plus aigri et désabusé que jamais. Lors de son séjour au Vietnam, il entame une relation avec une jeune Indochinoise à qui il promet un avenir aux États-Unis. Mais bientôt celle-ci tombe enceinte et le supplie d’honorer sa parole.

Évidemment, Blake renie sa promesse et lui demande de l’oublier. Folle de rage, la jeune femme le blesse au visage, ce qui provoque la colère du héros qui la tue devant les yeux du Dr Manhattan. Celui qui est symbolisé par un smiley, est désormais un homme sans foi ni loi qui n’a plus le moindre respect pour ses semblables. Sa personnalité est désormais corrompue et il semble avoir perdu le peu d’humanité qui persistait en lui. Après la guerre, Eddie Blake rentre aux États-Unis où il continuera d’accomplir plusieurs missions pour le compte du président Nixon (ainsi, dans l’uchronie Watchmen, c’est Nixon qui aurait demandé au Comédien d’assassiner le président JKF). Il doit notamment surveiller l’ancien justicier, Ozymandias alias Adrian Veidt. C’est au cours de cette mission que Blake découvre les manigances du milliardaire. C’est cette découverte qui finit de l’écœurer du monde et le pousse à s’épancher auprès de son ami Edgar Jacobi (Moloch). Malheureusement, Ozymandias a vent de cette découverte et n’a d’autre choix que de le tuer. Le 12 octobre 1985 marque la fin du Comédien et le début de l’histoire des Watchmen.

 

le-comédien

 

Le Comédien n’a aucun super-pouvoir, cependant il excelle dans le combat au corps à corps, le maniement des armes blanches et des armes à feu. De même, c’est un homme doté d’une grande intelligence et d’un esprit de tacticien. C’est pourquoi il comprend rapidement les intentions d’Adrian Veidt peu après avoir débuté une enquête sur lui. Pour se démarquer de ses confrères, le Comédien a changé trois fois de panoplie au cours de sa carrière : au temps des Minutemen, il opte pour un simple costume de tissu jaune et marron auquel s’ajoute un masque noir. Ensuite, il fait le choix de porter une armure de cuir frappée du drapeau américain. Enfin, après s’être fait défigurer par sa maîtresse vietnamienne, le Comédien adopte un masque de catcheur en cuir noir. Pour compléter ses costumes, le héros s’équipe d’un impressionnant arsenal d’armes, composé de divers couteaux, pistolets, lance-grenades ou encore de lance-flammes. Mais le Comédien se démarque surtout par son fameux cigare qui accompagne ses sourires cyniques, ainsi que par son symbole, un badge représentant un smiley jaune. Le Comédien n’a pas vraiment de point faible mis à part le fait qu’il n’a pas été capable de supporter ce qu’il considère comme la déchéance de l’humanité.

 

En réalité, le héros est vulnérable et souffre de son impuissance à changer les choses. Très asocial, il décide de devenir une parodie de ce monde alternatif, qui se trouve dans un état déplorable et ainsi, il choisit parfois de se comporter lui-même comme la pire des vermines. Évidemment, ce comportement le coupe des autres et il finit par s’isoler d’un monde qu’il considère jusqu’à la fin, comme une grande farce… Personnage central des Watchmen, le Comédien a acquis une grande popularité au sein du public notamment grâce à l’interprétation de Jeffrey Dean Morgan dans le film Watchmen (2009) de Zack Snyder, qui donne vie à ce personnage complexe et torturé, finalement très vulnérable. Par ailleurs, la série de comics Before Watchmen, également publiée par DC Comics, offre une vie alternative au sombre héros. En effet, dans le recueil qui lui est consacré, le comédien est recruté par le gouvernement après son expulsion des Minutemen et dans cette version (controversée), le héros est l’ami de JFK et non pas son assassin.

 

jeffrey-dean-morgan-comédien

 

Éternel farceur à l’humour sombre, le Comédien semble être pourtant le justicier le moins épanoui des Watchmen. A l’instar du Dr Manhattan, il finit par ne plus comprendre le monde qui l’entoure et qui, pour lui, n’est qu’une grande plaisanterie. S’il ne devient pas nihiliste, il développe une brutalité toujours grandissante pour contrer son impuissance face au déclin de l’humanité. Cynique et résolu, il est un marginal dans ce groupe de super-héros déjà considéré comme paria. Sa dualité en fait l’un des héros les plus charismatiques et complexes de Watchmen. Et, vous quel héros de Watchmen vous a le plus marqué ?


En 1950, l’Inde a refusé de participer à la Coupe du Monde de Football parce qu’il fallait porter des chaussures

— @DailyGeekShow