Vos yeux se sont déjà embués… Mais saviez-vous que vous produisiez 3 types différents de larmes ?

une-larme-visageUne femme pleure via Shutterstock

A quoi servent les larmes ? C’est une vraie question qui nous a toujours taraudés. Pourquoi dès que l’on épluche un oignon, de grosses gouttes perlent à nos yeux ? Pourquoi en cas de gros stress, c’est le Gange qui se déverse le long de nos joues ? Sachez que les larmes remplissent plusieurs tâches bien particulières, à commencer par nettoyer nos yeux.

On pleure tout le temps, tous les jours, sans que l’on s’en rende forcément compte. En moyenne l’être humain pleure 115 litres de larmes par an ! Bien sûr cela ne veut pas dire que l’on passe ses journées à larmoyer ou que l’on découpe des oignons en permanence. Les larmes, produites par les glandes lacrymales, servent principalement à nettoyer et à protéger notre œil. Elles sont composées majoritairement de chlorure de sodium, ce qui donne leur goût salé.

1024px-Tear

Les larmes basiques, que nous versons tous, tous les jours, forment ainsi une protection, qui nettoie, oxygène l’œil, repousse les bactéries et nous permet de voir correctement. On en produit tellement qu’on ne s’en rend pas compte.

Mais dès que l’on coupe un oignon, ce n’est pas la même chose, on rejoue les tragédies grecques et on n’y peut rien. Malgré son odeur attirante, lorsqu’on le coupe, les particules odorantes se transforment et donnent une molécule, le sulfinylpropane qui contient un acide puissant. Détectant cet acide, notre œil se met à pleurer pour essayer de le repousser. C’est incontrôlable, on appelle ça les larmes réflexes.

14573378104_287452bb04

Les larmes ont donc un rôle bien précis, enfin la plupart de temps. Les larmes d’émotions, celles qui sont souvent les plus fortes, sont liées à une situation nerveuse, une tension, un stress qui fait couler de belles gouttes le long de nos joues. Un libérateur psychique qui se déclenche lorsque l’on est triste ou effrayé et même quand on est très heureux. C’est un indicateur social fort, un moyen de communiquer non verbal destiné à susciter la sympathie.

On n’est pas tous égaux devant les pleurs, si hommes et femmes pleurent de façon équivalente avant la puberté, c’est moins le cas après. Selon les études, après la puberté, au cours de sa vie une femme pleure quatre fois plus qu’un homme. Ce serait à cause de la production d’hormones liées à la maternité. Ce n’est en aucun cas lié au cliché de la femme qui serait plus sensible que l’homme.

 

Voici une vidéo (contenu en anglais), expliquant pourquoi vous avez 3 types de larmes différentes :

Capture d’écran 2015-12-11 à 12.46.43

Capture d’écran 2015-12-11 à 12.47.17

Capture d’écran 2015-12-11 à 12.47.55

Pleurer c’est tout à fait normal et c’est même sain, c’est faire prendre un bain à votre œil, l’enduire de crème protectrice, communiquer vos émotions. De si petites gouttes qui remplissent tant de rôles, c’est fascinant n’est-ce pas ?


Celui qui ne connaît pas l’histoire est condamné à la revivre

— Karl Marx