Les archéologues estiment que les premiers systèmes d’écriture dateraient de 3400 av. JC. Mais un langage plus ancien encore et universel pourrait remettre en cause la datation du langage écrit. C’est ce qu’a découvert une paléoanthropologue en mettant au jour des symboles qui auraient permis à tous les peuples de communiquer.

 

UN LANGAGE NE AU MILIEU DES PEINTURES RUPESTRES

Genevieve Von Petzinger a parcouru 52 grottes de toute l’Europe en quête de quelques symboles qui pourraient bien révolutionner notre avis sur l’arrivée du langage. France, Espagne, Italie, la paléoanthropologue a découvert au milieu des peintures rupestres d’étranges signes communs à tous les sites qu’elle a exploré.

Vieux de plus de 40 000 ans, ces signes inspirés des formes géométriques mais aussi d’éléments plus naturels laissent supposer que celui-ci est une manière pour les premiers hommes de communiquer. Ces signes seraient le témoignage de la migration des premiers Hommes africains vers l’Europe, mais aussi vers les autres continents. Les signes en question, qui sont au nombre de 32, ont été retrouvés un peu partout sur le globe, laissant un champ d’hypothèses pour les spécialistes.

 

32 SYMBOLES COMMUNS A TOUS ?

Les 32 symboles référencés se composent d’éléments à la fois figuratifs et abstraits. Parmi les formes utilisées, on retrouve des points, des lignes, des triangles, des carrés, des zigzags mais aussi des formes rappelant des plumes, des flèches et des pochoirs de main.

Si la totalité des symboles connus ont été observés en Europe, des traces de certains d’entre eux ont pu être mises au jour dans différents endroits du globe. Même s’ils n’ont pas tous été utilisés partout, ces symboles ont parcouru le monde. D’après Genevieve Von Petzinger, ils auraient d’ailleurs été utilisés pendant plusieurs dizaines de milliers d’années.

 

ART OU VÉRITABLE LANGAGE ?

Le fait que ces symboles aient été retrouvés à proximité de peintures rupestres divise les spécialistes quant à leur véracité en tant que langage. Si les symboles pourraient montrer une tentative de l’homme de changer les sons en dessins abstraits et donc d’exprimer une idée comme le pense par exemple la linguiste Cora Lesure, certains s’opposent à cette idée.

Pour le préhistorien Jean Clottes,  » les signes dans les grottes sont toujours (ou presque toujours) associés à des figures animales et ne peuvent donc être considérés comme les premiers pas vers le symbolisme « . Toutefois, les symboles ont été également retrouvés ailleurs que sur des murs de grottes. Leur présence sur des dents de cerf pose la question de leur utilisation au quotidien. Une chose est sure à l’heure actuelle : les symboles sont visibles un peu partout dans le monde et ils sont loin d’avoir livré tous leurs secrets.

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de