Authentifié en 1997, puis subtilisé au Musée d’Art moderne Ricci-Oddi peu après, le Portrait d’une dame, de l’artiste Gustav Klimt, a peut être été retrouvé, plus de 22 ans après sa mystérieuse disparition. Fait peu commun, il a été retrouvé à l’endroit même de sa disparition, à Piacenza, en Italie.

Ce sont des ouvriers chargés du nettoyage des jardins du Musée d’Art moderne Ricci-Oddi qui ont fait cette incroyable découverte. En arrachant du lierre afin d’entretenir les façades externes du bâtiments, ils ont fait chuter une petite grille d’aération, qui révéla la présence d’un sac poubelle contenant l’œuvre sur son châssis, mais néanmoins dénuée de son cadre. Le portrait de cette femme aux joues rosées et aux yeux en amande avait été déclaré disparu en 1997, à la veille d’une exposition dont il devait être la pièce maîtresse, et la découverte du cadre sur le toit du musée avait poussé les forces de l’ordre à soupçonner un vol à l’aide d’une corde ou d’une ligne permettant de subtiliser le tableau en toute discrétion. L’intégralité des employés du musée avait alors été interrogé, sans succès.

La particularité de ce tableau, qui n’est cependant pas une œuvre composite typique de Gustav Klimt puisqu’elle est de style expressionniste et, non du style symboliste si spécifique à l’artiste, est sa double lecture. En effet, le Portrait d’une dame a considérablement gagné en notoriété en 1996, lorsqu’une étudiante en art, Claudia Maga, repéra dans un livre d’histoire de l’art une oeuvre de Klimt intitulée Portrait d’une Jeune Dame, portée disparue en 1912, à la ressemblance troublante avec l’oeuvre qui sera volée un an plus tard. Après divers examens, il s’est rapidement avéré que le tableau ne contenait donc pas une, mais bel et bien deux œuvres sur une seule toile.

Il fallut donc attendre le 11 décembre 2019 pour retrouver la trace de l’oeuvre dérobée. Selon les autorités, elle pourrait en réalité avoir patienté à cet endroit durant toutes ces années, les voleurs ayant eu l’intention de la récupérer à la suite du vol, mais ayant pu être intimidés par l’attention médiatique alors portée sur l’affaire. La prochaine étape, décisive pour le Musée Musée d’Art moderne Ricci-Oddi, sera de déterminer si la toile découverte est bien l’originale. Selon le directeur du musée, la valeur de l’oeuvre se situerait en réalité entre 60 millions et 100 millions d’euros, en raison de son style expressionniste, inhabituel pour l’artiste.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de