Connectivité, 5G et sécurité… Orange annonce des mesures innovantes pour bousculer le marché

Une semaine après la conférence réussie de son concurrent Free, c’était à Orange de s’essayer une fois de plus à l’exercice face à la presse. Réunissant bon nombre de journalistes de la métropoles, Stéphane Richard, le PDG d’Orange a présenté son Show Hello, l’événement annuel mettant en avant les principales nouveautés de l’opérateur. Le Daily Geek Show vous propose de revenir sur les principaux points évoqués à travers cet article.

 

Objets connectés

Le premier point sur lequel a insisté l’opérateur est la connectivité entre vos différents périphériques. Depuis quelque temps, c’est un champ de recherche particulièrement apprécié par l’industrie du numérique et Orange ne fait clairement pas partie des exceptions. Moins d’un Français sur 4 possède actuellement un objet connecté, et pour le PDG d’Orange, il faut simplifier la connectivité et les infrastructures pour améliorer ce chiffre. C’est ainsi qu’à partir du premier trimestre 2019, les objets connectés pourront se connecter directement à la Livebox, le tout en ne nécessitant désormais qu’une seule application.

Dans sa démarche de simplification, Orange a même souhaité nommer son nouveau service « Maison connectée« . Sur ce dernier, vous pourrez donc connecter vos appareils Bosh, Netatmo ou Philips de manière simplifiée et unie. Gratuite, cette application fonctionne sur les Livebox dernière génération, si vous faites régulièrement les mises à jour.

Dans la veine de ce nouveau service innovant, Orange annonce également une offre sécurité. L’opérateur a remarqué que les Français souhaitent davantage se protéger contre les cambriolages et autres vols. Via un partenariat avec Groupama, Orange vous permettra donc de vivre en toute sécurité même quand vous ne serez pas chez vous. Le service se nommera « Maison protégée ».

YouTube

 

Le développement des infrastructures

Un autre domaine important dans le viseur d’Orange est notre utilisation au quotidien, se traduisant d’une part par l’intelligence artificielle, et d’autre part, l’accès à un nouveau réseau mobile, la 5G.

Orange a tout d’abord commencé en évoquant des chiffres, comme pour les objets connectés. Ce serait donc moins d’un Français sur 10 qui utilise un assistant artificiel au quotidien. Pour l’opérateur, là encore, ce n’est pas assez simplifié et bien pensé pour le grand public. En conséquence, un service, innovant sur le papier, va faire son apparition sous le nom de Djingo. Porté en étendard pendant une bonne partie de la conférence, Djingo est d’abord un produit issu d’une alliance franco-allemande. Orange côté français, et Deutsch Telecom pour l’Allemagne. C’est ainsi que le président de cette firme est également venu sur scène afin d’évoquer son nouveau bébé technologique issu de l’association. Par exemple, les enceintes connectées des deux responsables seront les mêmes, mais sous un autre nom. Respectivement Djingo pour Orange, et Hello Magenta pour Deutsch Telecom.

Djingo sera donc capable d’exécuter de multiples commandes et fonctions. Capable de servir de télécommande pour changer de chaines, d’utiliser les objets connectés dans votre domicile ou encore de passer des appels en utilisant votre smartphone, il se montre assez polyvalent. Alexa, l’intelligence artificielle made in Amazon, est également incluse dans le packaging d’Orange. Dans tous les cas, cette enceinte connectée sera disponible au printemps 2019, pour un prix de 49 €.

Concernant les réseaux dans le monde, Orange semble aussi beaucoup miser dessus. Étant un acteur majeur à l’échelle mondiale dans ce domaine, Orange a longuement parlé des améliorations à venir : multiplications des câbles sous-marins dans le monde, renforcement de la connectivité avec les États-Unis à l’aide d’un partenariat avec Google… mais également en essayant de développer un lien fort avec d’autres lieux géographiques actuellement en marge, comme l’Afrique et les territoires d’Outre-Mer.

En métropole, le PDG d’Orange va proposer une offre sans engagement d’accès à la 4G pour les régions qui ne sont pas encore sous la fibre.

Concernant la 5G, le développement semble être le pôle principal de l’opérateur, qui a d’ores et déjà lancé un centre d’expérimentation à Châtillon, en banlieue parisienne. Lors de la conférence, nous avons notamment pu voir un exemple de la vitesse qui sera proposée. En utilisant son nouveau réseau, le flux vidéo en provenance d’un drone s’élevant à 50 Mb/s, ce qui représente un débit redoutable à l’heure actuelle, a été atteint sans soucis. En 2019, c’est 17 villes européennes qui accueilleront un réseau 5G dont Paris, Lille et Marseille afin d’obtenir un échantillon de test conséquent. La commercialisation est, elle, prévue pour 2020.

YouTube

 

Sécurité

Enfin, une bonne partie de la conférence a concerné la sécurité des utilisateurs. Souvent critiqué sur son service de banque en ligne « Orange Bank« , l’opérateur tente de réagir en retournant la situation. Comptant quelque 200 000 membres, la banque en ligne va obtenir quelques améliorations. Dès le printemps prochain, les clients recevront par exemple une alerte sur leur smartphone afin d’éviter de systématiques frais bancaires. Également, sur les cartes bancaires, le cryptogramme se situant à l’arrière deviendra dynamique et non fixe : en se changeant toutes les heures, de nombreux cas de vol pourront être évités, selon l’opérateur.

Concernant les données de sécurité globales, Stéphane Richard a fait un long discours sur l’attitude d’Orange pour renforcer leur protection. La firme souhaite se différencier des grands groupes comme Google ou Facebook qui partagent massivement les données de leurs utilisateurs en les revendant à prix d’or.

Une nouvelle application, « Mobile Connect et moi » vous permettra de créer une identité numérique unique. De par un partenariat avec France Connect, le but est de renforcer grandement la protection de vos données. Plusieurs domaines sont visés par l’opérateur car même un carnet de santé nouveau sera mis à disposition. Également, Orange souhaite offrir un système de vote électronique pour de futures élections. Stéphane Richard a parlé des collectivités locales, mais on se doute que les ambitions sont bien plus grandes.

Pour résumer, Orange a très sérieusement insisté sur la sécurité de ses services. Loin de simplement se limiter à garantir davantage de protection pour ses utilisateurs, l’opérateur souhaite clairement se positionner comme un pionnier de l’industrie en proposant un carnet dans le domaine médical, mais aussi un système de vote pour le domaine juridique. Pour crédibiliser ses propos, Stéphane Richard a même annoncé le lancement d’un comité d’éthique.

YouTube

Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux