Dafinchi / Shutterstock.com

Les mises en garde sont nombreuses depuis des années. Les gaz à effet de serre émis par les humains seraient à l’origine de fortes hausses de températures et d’autres phénomènes inquiétants. Vendredi dernier, l’Agence nationale océanique et atmosphérique américaine (NOAA) a indiqué que le mois de juillet 2021 a été le mois le plus chaud jamais enregistré sur Terre.

Le mois le plus chaud de l’Histoire

« Le mois de juillet est généralement le mois le plus chaud de l’année, mais juillet 2021 s’est surpassé, devenant le mois de juillet et le mois tout court le plus chaud jamais enregistré », a déclaré dans un communiqué le chef de la NOAA, Rick Spinrad, ajoutant que ce nouveau record s’ajoutait à la trajectoire inquiétante et dérangeante sur laquelle le changement climatique a mis le globe.

L’agence américaine précise que la température globale sur Terre a été plus élevée de 0,01 degré Celsius par rapport au précédent mois de juillet le plus chaud, en 2016 (à égalité avec les mois de juillet 2019 et 2020). Mais ce n’est pas tout. La température globale en juillet 2021 était également plus élevée de 0,93 degrés Celsius par rapport à la moyenne des températures au vingtième siècle.

Ainsi, il s’agit du mois de juillet le plus chaud sur la planète depuis le début des enregistrements qui a eu lieu il y a 142 ans. La température enregistrée à la surface a été particulièrement élevée dans l’hémisphère nord. Elle a notamment été plus élevée de 1,5 degrés Celsius par rapport à la température moyenne, surpassant ainsi le précédent record de 2012.

La situation ne s’améliore pas

Il y a quelques jours, le service européen Copernicus sur le changement climatique (C3S) a de son côté indiqué que juillet 2021 était le troisième mois de juillet le plus chaud de l’Histoire. Zeke Hausfather, climatologue au Breakthrough Institute et spécialiste des records de température, a expliqué que la NOAA avait une couverture plus limitée sur l’Arctique. Or, cela pourrait bien expliquer cette différence.

Quoi qu’il en soit, les températures ne cessent d’augmenter d’année en année. Par ailleurs, l’annonce de ce nouveau record intervient quelques jours seulement après la publication d’un rapport des experts de l’Organisation des Nations unies, le changement climatique évoluerait plus vite qu’on le craignait. D’ici 2030, le réchauffement pourrait atteindre le seuil de +1,5 degrés Celsius.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de