Les films de super-héros sont souvent mal vus par les institutions cinématographiques. Taxés de « blockbusters » ou de films commerciaux, il est rare que les jurys des festivals reconnus y prêtent attention. Mais cette année, le Joker semble faire exception à la règle.

Projeté en avant-première à la Mostra de Venise, l’interprétation de Joaquin Phoenix y a été particulièrement saluée, et le film a été chaleureusement accueilli par les spectateurs, qui l’ont ovationné pendant près de huit minutes. Un succès fulgurant et inhabituel pour une production de cette ampleur. Un triomphe qui confirme aussi que les choix scénaristiques étaient les bons : en effet, le long métrage s’appuie sur une histoire inédite inspirée du comics Killing Joke, et qui expérimente une approche inédite du personnage.

À Gotham City, dans les années 80, Arthur Fleck se rêve en comédien de stand-up et erre dans les hôpitaux et les rues en costume de clown. Homme solitaire vivant avec sa mère, Arthur est un personnage troublé qui éclate régulièrement d’un rire douloureux, et qui finira par basculer dans la folie. Un rôle de composition pour Joaquin Phoenix, qui a perdu beaucoup de poids pour incarner ce clown maléfique. L’acteur s’est également documenté sur les différents profils d’assassins, afin de composer un personnage absolument unique en son genre.

Et vous, serez-vous conquis par le Joker ? Rendez-vous le 9 octobre dans les salles françaises pour le découvrir…

© Warner Bros France / Youtube

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de