La nature reprend toujours ses droits. Et l’oeuvre de ce photographe américain le prouve une fois de plus. Il capture avec aisance des constructions humaines laissées à l’abandon et envahies par une abondante végétation luxuriante.

Johnny Joo prend un malin plaisir à immortaliser les écoles, les centres commerciaux, les grandes roues et autres armureries que l’Homme a laissés derrière lui. Installé dans l’Ohio, le talentueux photographe de 27 ans a passé ses 10 dernières années à parcourir les États-Unis, dans l’optique d’explorer les nombreuses structures à l’abandon du pays.

Le résultat est poétique et perturbant. Il pointe du doigt la minuscule présence de l’Homme face à cette omniprésente et toute puissante nature. L’ensemble des clichés de Johnny Joo est à retrouver sur son blog, Architectural Afterlife, mais aussi sur ses pages Instagram, Twitter, Facebook et son compte Youtube.

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de