En 1620, le Mayflower quitte l’Angleterre en direction des États-Unis. A son bord, 102 personnes, dont John Billington, le premier pèlerin américain, mais aussi le premier meurtrier des colonies du Nouveau Monde.

Départ pour le Nouveau Monde

John Billington naît en Angleterre vers 1580. Malheureusement, nous ne savons que très peu de choses concernant son enfance ou encore sa vie en Angleterre. Cependant, John Billington marquera l’Histoire, mais surtout celle du Nouveau Monde. En effet, en 1620, Billington, sa femme et deux de ses enfants embarquèrent sur le Mayflower en direction des Amériques en quête d’une vie meilleure. Ainsi, les 102 passagers du Mayflower partirent en direction d’une colonie de Virginie. Seulement, un mauvais hiver les força à débarquer au Cap Cod, aujourd’hui Provincetown Harbor, dans le Massachusetts actuel.

Cet hiver rude coûta la vie à de nombreux pèlerins et « étrangers ». A cette époque, les colons se départageaient selon deux dénominations : les pèlerins, ceux qui partaient en quête d’une liberté religieuse, et les « étrangers », ceux qui souhaitaient simplement une vie meilleure. John Billington faisait partie des « étrangers », mais il avait sa propre vision de la vie. En effet, il était connu pour être un trouble-fête.

« Mayflower dans le port de Plymouth », par William Halsall, 1882 au Pilgrim Hall Museum, Plymouth, Massachusetts, États-Unis

Le trouble-fête de Plymouth

Pendant la traversée de l’océan Atlantique, Billington a participé à une mutinerie, non content de la façon dont se déroulait le voyage. De plus, son propre fils, Francis Billington, faillit couler le Mayflower en tirant avec son mousquet lors de cette même mutinerie. Par chance, la balle évita un baril de poudre. Même lorsque la famille débarqua en Amérique, ce ne fut pas de tout repos pour les autres colons. Effectivement, John Billington participait régulièrement aux disputes et aux bagarres. Face à cela, les pèlerins décidèrent de rédiger le Mayflower Compact, une liste de lois à respecter pour tous les membres de la colonie de Plymouth. Bien que Billington eût signé le Mayflower Compact, il ne le respecta guère.

En effet, en 1621, alors que tous les hommes de la colonie devaient suivre un service militaire, John Billington refusa. De ce fait, il fut emprisonné pendant un certain temps pour « outrage au commandement légitime du capitaine ». Ce refus fut considéré comme la première réelle infraction de John Billington, mais aussi le premier délit de la colonie. Pourtant, ce ne sera pas le seul commis par John Billington.

Le Mayflower Compact, 1620

Premier meurtrier de l’Histoire américaine

En 1624, il aurait été impliqué dans le scandale Oldham-Lyford. En effet, cette année-là, le gouverneur de Plymouth, William Bradford, expulsa deux hommes qui avaient critiqué la politique religieuse trop stricte de la colonie : Oldham et Lyford. Effectivement, ils n’étaient pas en accord avec la plupart de la communauté de Plymouth qu’ils considéraient comme trop puritaine, ce qui engendra de nombreux désaccords entre les colons. Ils furent jugés pour « complot contre eux et pour avoir troublé leur paix, à la fois en ce qui concerne leur état civil et religieux ». Bien que John Billington nia les faits, il aurait participé aux réunions d’Oldham et Lyford, mais leur aurait aussi donné certaines informations.

Puis, en 1630, la vie de John Billington bascula. En effet, selon des témoins, Billington se serait disputé avec John Newcomen. Un de plus, d’après William Bradford, puisqu’il y avait une certaine amertume entre les deux hommes depuis une décennie. Ainsi, cette ancienne querelle aurait été la raison de l’acte criminel de Billington. En effet, Billington assassina Newcomen à l’aide d’une arme à feu. Lors de son procès, Billington fut condamné à être pendu pour « meurtre intentionnel au moyen de preuves évidentes et notoires ». De ce fait, Billington est considéré comme le premier meurtrier de l’Histoire américaine, et Newcomen, comme le premier assassiné.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de