— Nick Brundle / Shutterstock.com

L’année 2000 a été une bien triste année pour le monde des Jeux paralympiques. En effet, saviez-vous qu’à l’occasion des Jeux de Sydney, l’équipe de basket-ball espagnole a fait jouer dix faux handicapés mentaux sur douze joueurs au total ? Explications.

Les scandales dans le monde du sport sont nombreux mais celui qui a eu lieu aux Jeux paralympiques de Sydney en 2000 est particulièrement marquant. En effet, cette année-là, l’équipe nationale espagnole de basket-ball a fait jouer dix faux handicapés mentaux sur douze joueurs au total.

Après avoir été à la tête de la compétition durant dix jours, l’Espagne bat la Russie 87 à 63 lors de la finale de basket-ball organisée le 24 octobre 2000 et réservée aux déficients mentaux. Néanmoins, quelques semaines plus tard, Carlos Ribagorda, journaliste pour le magazine Capital infiltré depuis presque deux ans dans cette équipe et ne souffrant d’aucun handicap mental, rend sa médaille et dévoile le scandale.

Lors de ses aveux, le journaliste révèle que les dix joueurs en question auraient été recrutés afin d’augmenter les chances de médailles mais aussi les subventions de la Fédération espagnole de sports pour les déficients mentaux (FEDDI). Par ailleurs, il a assuré n’avoir passé aucun test de QI et à Sydney, leur handicap mental n’a absolument pas été vérifié par le Comité international.

« Au moment de retourner en Espagne, ils nous ont dit que, à cause d’une photo publiée dans Marca après notre médaille d’or, beaucoup de gens nous avaient reconnus (…). Ils nous ont dit de mettre des casquettes et des lunettes, et nous ont fait passer par une porte à part lors de la réception en présence de Juan Antonio Gumez Angulo, le secrétaire d’État au sport. Ensuite, il n’y avait plus moyen de cacher ça », a notamment rapporté Carlos Ribagorda à El Mundo une dizaine d’années après. Le journaliste a par ailleurs révélé que deux nageurs, un joueur de tennis de table et au moins un membre de l’équipe d’athlétisme d’Espagne étaient également de faux déficients mentaux. Il soupçonnait de même certains joueurs de l’équipe de basket russe de tricher.

Les conséquences d’un tel scandale furent, comme vous l’imaginez très probablement, catastrophiques pour l’histoire du sport paralympique : le Comité international a interdit durant plus de dix ans la participation de sportifs déficients mentaux aux Jeux. En outre, il aura fallu attendre le 7 octobre 2013 pour qu’une condamnation soit prononcée, soit treize années après les faits. Le président de la Fédération espagnole de sports pour les déficients mentaux a alors été condamné à 5 400 euros d’amende et à rembourser 150 000 euros de subventions publiques versées par l’État aux sportifs.

Intéressant à savoir également, le film Chacun pour tous, sorti en 2018 et réalisé par Vianney Lebasque, retrace cette histoire. L’occasion pour le monde du cinéma de revenir sur ce scandale qui aura marqué à jamais l’histoire du monde des Jeux paralympiques.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de