De nouvelles applications pourraient bien révolutionner l’éducation en médecine. Se présentant comme des jeux vidéo, elle permettent de simuler des opérations chirurgicales avec un réalisme bluffant.

Comment ça fonctionne ?

Sam Glassenberg, PDG de Level Ex, n’est pas médecin et pourtant il a créé un outil très performant et vraiment utile pour les chirurgiens.

Son entreprise a ainsi mis au point quatre applications de simulations d’opérations chirurgicales : Airway Ex, Gastro Ex, Pulm Ex et Cardio Ex. Selon lui, les docteurs, mais également les étudiants peuvent s’entraîner en jouant à des jeux vidéo chirurgicaux hyperréalistes qui simulent des procédures comme l’intubation, les endoscopies et, plus récemment, la chirurgie cardiaque.

Pour concevoir ces applications, les développeurs se sont souvent rendus dans des hôpitaux et laboratoires pour observer les technologies et les méthodes utilisées lors des interventions. Ensuite, 150 médecins qui ont travaillé sur ce projet ont permis d’améliorer les jeux grâce à leur expérience.

Des applications révolutionnaires

Actuellement, il y a des limites pour s’entraîner et pratiquer des procédures médicales dans la vie réelle. En effet, les médecins font des interventions et apprennent à utiliser les bons outils sur des animaux déjà morts qui ne saignent pas ou sur des animaux qui ne réagissent pas comme le ferait un corps humain vivant. De plus, toujours selon Mashable, la formation actuelle des médecins qui se fait de façon virtuelle implique de se rendre dans des “centres de simulation” avec des jeux assez encombrants, et des graphiques datant des années 90.

L’avantage de Level Ex est son support, une technologie que tout le monde possède : un smartphone ou une tablette. Elle combine ainsi des interventions médicales réalistes avec un réel travail de graphisme qu’on peut comparer aux jeux vidéo actuels. Ainsi, après seulement 4 ans d’existence, 400 000 docteurs et professionnels de la santé se servent de ces applications, et selon l’entreprise, 1 chirurgien américain sur 3 les utilise. 

De plus, les futurs médecins peuvent y trouver leur voie, notamment pour leur spécialisation, ou encore aider les enfants à s’intéresser et à pratiquer la médecine. Simplement jouer à ces jeux ne va toutefois pas reproduire exactement ce qu’un docteur va réellement effectuer durant une chirurgie, explique le docteur Atman Shah, un spécialiste des interventions cardiologiques à l’université de Chicago et un médecin conseiller de Level Ex. Mais les scénarios et les décisions qui doivent être prises concernant les outils et la méthode à utiliser sont très réalistes.

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de