Plongez au cœur d’une épopée fantastique à travers le jeu magnifique The Aquatic Adventure of the Last Human

Vous adorez le mystère des fonds marins et découvrir la Terre dans un état post-apocalyptique ne vous effraie pas ? Alors le jeu vidéo indépendant The Aquatic Adventure of the Last Human est fait pour vous ! Inspiré d’oeuvres classiques de la fiction et du jeu vidéo, ce jeu original au graphisme pixélisé vous propose d’incarner un navigateur prisonnier des abysses. Attrapez votre scaphandrier et préparez-vous à découvrir ce jeu à la fois original et captivant.

L’histoire de ce jeu est assez simple. Vous y incarné un navigateur aux commandes de son vaisseau l’Argo 9. Après un voyage spatio-temporel qui tourne mal, vous vous écrasez sur la Terre, dont la surface a gelé suite à un cataclysme. Transperçant la glace, vous êtes bientôt pris dans les abysses sous-marines qui renferment les vestiges de la civilisation humaine. Votre mission sera alors d’explorer les fonds marins au risque de vous faire attaquer par ses nouveaux habitants…

Dans la peau de cet explorateur, vous devrez comprendre les raisons de la chute de l’humanité et en profiter pour découvrir l’étonnant univers qui s’offre à vous, ainsi que ses « sympathiques » créatures. Devenu l’historien de votre espèce, vous devrez explorer les ruines de la civilisation humaine et éviter les pièges. Les informations données ne sont pas légion, mais le magnifique environnement regorge d’indices sur la fulgurante apocalypse. Le jeu vous demande donc d’être attentif et de ne jamais baisser votre garde.

Divers domaines vous sont proposés au cours du jeu. Chacun d’entre eux propose une ambiance particulière aussi bien par le biais de la musique que par l’environnement. Votre mission est de visiter tous ces lieux afin de vous rendre compte de l’univers dans lequel vous devez désormais apprendre à vivre. Parmi ces domaines vous aurez l’occasion d’explorer la surface gelée de la Terre ou encore une luxuriante forêt d’algues.

aquatic-adventure

Au niveau  du gameplay, le jeu vous propose une totale liberté d’exploration. Cependant, dans l’esprit du jeu vidéo Metroidvania, toutes les zones de la carte de The Aquatic Adventure of the Last Human ne sont pas accessibles dès le début du jeu. Le joueur doit obtenir des items afin de pouvoir débloquer les niveaux et progresser. Pour ce faire, vous devrez récupérer dix sortes d’objets parmi lesquels des lance-roquettes, des tronçonneuses ou des harpons. Vous pourrez ensuite vous servir de ces outils afin d’améliorer votre sous-marin et vous protéger d’éventuels ennemis.

 Bien que très classique dans son gameplay, ce jeu de plateforme est très original. Les différents niveaux vous proposent des puzzles et de nombreux boss à terrasser. Le graphisme du jeu en 2D est très old school et ne paye pas de mine, mais l’ambiance sonore très réussie permet au joueur une immersion totale dans cet univers onirique.

The-Aquatic-Adventure

Pour ce premier jeu, les développeurs du studio YCJY se sont inspirés d’oeuvres de fiction telles que La Planète des singes, 20 000 lieues sous les mers, Tintin, Star Wars ou encore du film La Vie aquatique. Mais également des jeux vidéo Shadow of the Colossus, Super Metroid et Teleglitch. Disponible sur Steam, GoG ou encore Itchi.io (Windows, Mac et Linux), n’hésitez pas à aller y jeter un coup d’oeil et pourquoi pas vous lancer dans cette aventure.

Aquatic-Adventure-last-human

Aquatic-Adventure

Aquatic-Adventure-Last-man

Simple mais efficace, ce jeu d’aventure propose un scénario très original et un gameplay classique très abordable. Les graphismes et la bande sonore nous plongent instantanément dans cet univers aquatique rempli de surprises. Pour ce premier jeu, le prometteur studio YCJY nous offre une expérience assez novatrice et très prenante. En ce qui nous concerne à la rédaction, ce jeu nous a donné des envies d’évasion, mais les créatures sous-marines ont réfréné nos ardeurs. Quelle créature espérez-vous rencontrer au cours du jeu ?


En 2015, 45,9% des parlementaires européens étaient des femmes.

— @InseeFr