Il n’a fallu que trois minutes. Trois minutes pour que la chanteuse, actrice et vidéaste Juliette Katz nous touche en plein cœur grâce à son court-métrage « Je suis une femme ». Puissante, libératrice et sublime, cette vidéo est à la fois une ode à la beauté des femmes et à sa diversité, mais également une vibrante déclaration d’amour à cette foisonnante féminité aux visages multiples.

« Tu te maquilles pas aujourd’hui ? Dommage, ça te va bien », « Perds du poids, tu es plus jolie avec quelques kilos en moins », « Fais pas trop chier les hommes, sinon tu vas te retrouver seule ». Ces phrases sont loin d’être anodines, pourtant la plupart des femmes et des jeunes filles les ont déjà toutes entendues. C’est à ces conseils sexistes et misogynes que Juliette Katz s’en prend aujourd’hui, car ils participent à l’idée qu’il n’existe qu’une seule façon d’être femme, qu’une seule façon d’être belle, en plus de cultiver le diktat de la minceur et de la soumission. Non, être une femme ce n’est pas forcément avoir des seins et un vagin. Non, être une femme ce n’est pas forcément être hétérosexuelle. Non, être une femme ce n’est pas forcément être « séductrice, maquillée, apprêtée, parfumée ».

Il existe des milliers de façons d’être femme, et aucune d’entre elles ne vaut mieux que l’autre. Il est grand temps que les femmes soient libres, libres d’être et de devenir ce qu’elles veulent sans se conformer à ce que la société leur impose.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de