Le sumo est un sport de lutte japonais hautement sacré et rempli de rites traditionnels entourant les combats. Il consiste en deux règles simples : les lutteurs ne doivent pas sortir du cercle, ni toucher le sol avec une autre partie du corps que la plante des pieds. Sport aujourd’hui encore populaire, de nombreuses légendes et anecdotes insolites l’entourent. En voici un exemple.

Prendre des bébés en larmes pour attirer les bontés divines est une croyance populaire au Japon. Ainsi, ce sont des sumotori qui sont chargés de porter les bambins en larmes. Cette pratique aurait même quatre siècles d’existence. Si la pratique peut paraître grotesque chez nous, sachez que dans la croyance locale, porter des bambins en pleurs fera entendre leurs cris jusqu’au dieu de miséricorde. En réponse, ce dernier fera pleuvoir sur les Japonais ses bontés et animera de bonheur le quotidien de tous.

Certains parents au Japon continuent de pratiquer cette tradition, en espérant garantir une certaine prospérité pour leurs enfants. Les éléments que l’on recherche en priorité à travers cette légende sont principalement la bonne santé et une bonne force. Alors évidemment, tous les enfants ne pleurent pas instantanément quand ils sont portés par un sumo. Mais en quatre siècles d’existence, des techniques ont depuis vu le jour, comme coller le bébé avec un autre qui, lui, pleure intensément. Si cette psychologie ne marche pas, les prêtres sont mêmes disposés à se déformer le visage avec une grimace apeurante pour déstabiliser le bébé. La fin justifie les moyens !

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de