― KUNG MIN JU / Shutterstock.com

Le taux de suicide au Japon est le plus élevé dans le monde depuis de nombreuses années. En 2020, il a atteint un pic du côté des enfants. Plus de 400 mineurs japonais de 6 à 18 ans se sont notamment suicidés l’année dernière. La pandémie de coronavirus est en partie responsable de ces nombreux suicides.

Les enfants avaient plus de problèmes familiaux pendant les confinements

Le taux de suicide chez les enfants a atteint un triste record au Japon. Il s’agit ici d’une enquête menée par le ministère de l’Éducation, de la Culture, des Sports, des Sciences et de la Technologie (MEXT), qui souligne que les résultats sont extrêmement inquiétants. L’étude rapportée par CNN révèle que 415 mineurs se sont suicidés en 2020. Un nombre en hausse par rapport aux 98 suicides en 2019. Le taux de suicide d’enfants a notamment fait un bond de 31 % par rapport à l’année précédente.

« Chaque suicide est un cas particulier, toutes les causes que l’on peut invoquer ne sont que des suppositions, que des raisons potentielles », a expliqué Michiko Ueda, socioéconomiste à l’université Waseda, en février dernier. Eguchi Arichika, cadre au sein du ministère de l’Éducation nationale, indique toutefois que la pandémie a provoqué des changements dans l’environnement scolaire et familial et a eu un impact sur le comportement des enfants. Comme les enfants passaient plus de temps à la maison, les chercheurs pensent que les problèmes familiaux sont principalement à l’origine de ces passages à l’acte.

Le Centre national pour la santé et le développement de l’enfant a mené une série d’enquêtes pour évaluer l’impact physique et mental de la pandémie sur les jeunes au Japon. Cette enquête a révélé que 24 % des enfants ont eu des pensées suicidaires, tandis qu’un enfant sur six s’est déjà automutilé depuis le début de la pandémie.

— green space / Shutterstock.com

Les autorités vont favoriser l’enseignement et l’accompagnement des enfants

Pour limiter le nombre de suicides chez les jeunes, l’Éducation nationale japonaise projette de favoriser l’enseignement et l’accompagnement des enfants qui ne peuvent pas se rendre à l’école. Satomi Takahashi, chercheuse sur la santé mentale des enfants, souligne qu’il est important de créer un système permettant aux enfants de s’exprimer et de partager leurs sentiments.

Il est à noter que le taux de suicide des femmes au Japon a également augmenté en 2020. Les autorités ont notamment recensé 879 suicides en octobre 2020, ce qui est 70 % supérieur au nombre de suicides de femmes en octobre 2019.

COMMENTEZ

avatar
  S’abonner  
Notifier de