telescope-james-webb
— Dima Zel / Shutterstock.com

Capable de saisir des détails échappant aux autres dispositifs grâce à ses instruments ultra-performants, le télescope spatial James-Webb a obtenu les premières images directes d’une exoplanète.

HIP 65426 b

La plupart des exoplanètes sont détectées et étudiées indirectement, en observant notamment les oscillations de leur étoile hôte sous l’effet de leur influence gravitationnelle, ou les variations subtiles de sa luminosité lorsqu’elles passent devant elle. Imager directement ces mondes s’avère beaucoup plus délicat, car l’éclat des astres masque généralement ces objets plus petits et beaucoup moins lumineux.

Le télescope spatial James-Webb a été spécifiquement conçu pour contrer ce phénomène à l’aide d’un instrument appelé coronographe, agissant comme un pare-soleil pour bloquer la lumière de l’étoile sans obscurcir la planète. Le dispositif, associé à ses caméras dans l’infrarouge moyen et à sa position dans l’espace lointain, loin de toute interférence atmosphérique, a récemment offert aux astronomes un aperçu sans précédent d’un monde lointain.

L’exoplanète en question se trouve être une géante gazeuse située à environ 385 années-lumière. Beaucoup plus jeune que notre planète (elle aurait entre 15 et 20 millions d’années seulement), celle-ci possède une masse six à douze fois supérieure à celle de Jupiter, et orbite autour de son étoile hôte à une distance d’environ 92 fois celle séparant la Terre du Soleil.

Les clichés de l’exoplanète HIP 65426 capturés par les différent instruments du télescope James-Webb— © NASA / ESA / CSA, A Carter (UCSC), the ERS 1386 team, and A. Pagan (STScI)

Décrite dans un article pré-publié sur le serveur ArXiv, la nouvelle image montre HIP 65426 b dans quatre bandes différentes de lumière infrarouge, capturées par la caméra proche infrarouge (NIRCam) et l’instrument infrarouge moyen (MIRI). NIRCam a imagé la planète à des longueurs d’onde de 3,0 micromètres et 4,44 micromètres (vues en violet et en bleu), qui étaient de 11,4 et 15,5 micromètres (en jaune et rouge) pour MIRI.

Des performances dépassant les attentes

La clarté sans précédent de tels clichés révèlera de nouveaux détails précieux au sujet des exoplanètes. Les chercheurs expliquent ainsi avoir pu estimer plus précisément la masse de HIP 65426 b, qui serait environ 7,1 fois supérieure à celle de Jupiter.

S’il s’agit de la première exoplanète directement imagée par Webb, ce ne sera certainement pas la dernière, étant donné que le télescope a été spécialement développé pour réaliser ce type de clichés. D’après l’équipe, cette première démonstration indique qu’il s’acquitte de cette tâche jusqu’à dix fois plus efficacement que prévu.

Grâce à cela et à sa capacité à caractériser la composition de l’atmosphère des exoplanètes, James-Webb nous permettra, dans les années à venir, d’acquérir une compréhension sans précédent de ces dernières, et de potentiellement identifier les tout premiers signes de vie extraterrestre.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments