Avivi Aharon / Shutterstock.com

Une triste nouvelle fait la une des journaux israéliens depuis le jeudi 20 août dernier. Le peuple israélien ainsi que la classe politique du pays sont sous le choc. Une jeune adolescente de 16 ans a déposé plainte pour un viol présumé par un groupe d’une trentaine d’hommes dans un hôtel de la ville d’Eilat. Benyamin Nétanyahou, le Premier ministre israélien, a qualifié cet acte de « crime contre l’humanité ».

La jeune fille a porté plainte au cours de la semaine dernière

La presse locale rapporte que les hommes faisaient la queue devant la chambre d’hôtel de la jeune fille de 16 ans en état d’ébriété, attendant leur tour pour abuser d’elle. L’avocate de la plaignante indique que celle-ci ne va pas bien du tout et se retrouve dans une situation extrêmement difficile. Selon elle, il ne fait aucun doute que les personnes impliquées étaient parfaitement conscientes que la jeune fille était mineure et non consentante.

Dans le cadre de l’enquête en cours, deux hommes âgés de 27 ans ont déjà été arrêtés pour être interrogés. La jeune fille a déposé plainte auprès des autorités compétentes au cours de la semaine dernière, a indiqué Micky Rosenfeld, porte-parole de la police israélienne. Elle a souligné que l’un des violeurs détenait des vidéos de la scène. Cependant, les vidéos en question semblent avoir été supprimées des téléphones des suspects, a indiqué une chaîne locale.

Israël est sous le choc

Dès le soir du 20 août, de nombreuses manifestations, non seulement pour soutenir la jeune fille mais également pour lutter contre les violences sexuelles infligées aux femmes, ont éclaté dans plus de trente villes israéliennes, dont Tel-Aviv et Jérusalem. « Il y a une impunité incroyable. Qu’on soit tranquillement là à attendre, à faire la queue pour violer une fille, une adolescente, ce n’est pas possible. On se réunit pour dire notre rage, notre colère », a déclaré Morgane Koreh, militante féministe du collectif HaStickeriot au cours de l’une de ces manifestations.

En outre, la classe politique du pays n’est également pas restée insensible à ce fait divers. Le Premier ministre a déclaré dans un tweet qu’il s’agissait d’un crime contre l’humanité et que les responsables devaient être traduits en justice. De son côté, le ministre de la Défense Benny Gantz a déclaré qu’il n’arrivait pas à comprendre ce qu’un homme entend prouver en perpétrant un tel crime. Et enfin, le président Reuven Rivlin a partagé une lettre adressée à la jeunesse pour dénoncer « les horreurs rapportées du viol collectif à Eilat » sur les réseaux sociaux.

Il ne s’agit pas d’un cas isolé. Ilana Weizman, fondatrice du groupe féministe HaStickeriot indique que plus de 260 femmes se font violer en Israël chaque jour. Espérons donc que cette affaire pousse Israël à prendre des mesures strictes contre les violences sexuelles infligées aux femmes.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de