Quand l’iPhone X joue des mauvais tours à Apple. La firme californienne a été obligée de rembourser plus de 680 millions de dollars à Samsung, afin de couvrir le coût des écrans OLED. Cela intervient suite à un manquement dans les objectifs de vente qui étaient alors convenus d’un commun accord par les deux sociétés.

L’iPhone X, déçevant ?

Lancé pour les 10 ans de la marque à la pomme, l‘iPhone X avait pour ambition de révolutionner le marché en proposant un produit plus qu’ambitieux. À cette occasion, Apple avait fait installer une ligne de production exclusive dans les usines de son concurrent de toujours, Samsung. Même s’ils sont tous les deux ennemis sur le marché des téléphones portables, la société coréenne fournissait à Apple des dalles OLED pour équiper ses téléphones.

De très grands espoirs en matière de vente étaient alors dessinés pour l’iPhone X, partout dans le monde. Apple voulait se démocratiser dans toutes les régions du monde, notamment la Chine et l’Amérique du Sud. Malheureusement, les ventes ne se sont pas déroulées comme prévu, et cela a eu des répercussions dans la ligne de production réservée à Apple. Cette dernière, au sein même des usines Samsung, ne fonctionnait majoritairement qu’à 50 % de sa capacité.

Samsung fait respecter sa part du contrat

C’est donc tout logiquement qu’Apple, qui n’a pas respecté ses objectifs de production, est tenu de rembourser Samsung. L’entreprise coréenne a eu des pertes, puisque sa capacité de production n’était pas exploitée comme prévu. En conséquence, Apple est sommé de verser un montant de 683 millions de dollars (609.25 millions d’euros) à Samsung.

Une somme plus que bienvenue pour l’entreprise coréenne : ce dernier trimestre, l’entreprise affiche « une perte opérationnelle de 56 % par rapport à l’année dernière », comme le rapportent nos confrères du site LesNumériques. C’est une baisse de 4,2 % de leur part de marché. Ce serait le troisième trimestre consécutif de baisse en matière de bénéfices.

Plusieurs raisons sont à déplorer, notamment la surabondance de l’offre, l’émergence des téléphones chinois (Huawei et Xiaomi principalement) et également la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine. Séoul a réduit son objectif de croissance économique annuelle à son plus bas niveau en sept ans, au même moment où les exploitations continuent de chuter et que Samsung recule sur le marché du téléphone intelligent.

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de