— Quayside / Shutterstock.com

C’est une très bonne nouvelle pour le bien-être animal : en Angleterre, une loi interdisant la vente de chiens et de chats aux élevages industriels ou en animalerie vient d’être adoptée. Celle-ci alourdit également les peines concernant le trafic d’animaux.

Cette nouvelle loi porte le nom de Lucy, autrement dit Lucy’s Law. Elle interdit désormais la vente de chiens et de chats dans le cadre d’élevages industriels ou bien en animalerie en Angleterre. Ainsi, toutes les personnes souhaitant adopter un animal de compagnie ne pourront plus le faire en animalerie. Elles devront alors joindre directement un refuge ou un éleveur reconnu par l’autorité publique. Celui-ci devra prendre soin de l’animal dans de bonnes conditions, notamment en ne le retirant pas trop tôt de sa mère.

Le nom de cette loi est un hommage à la chienne Lucy sauvée d’une « ferme à chiots » en 2013 au pays de Galles. Celle-ci a été victime de maltraitance et a passé la majeure partie de sa vie enfermée dans une cage. Elle est malheureusement décédée en 2016.

De surcroît, les peines concernant le trafic d’animaux et la cruauté envers eux sont drastiquement alourdies. En effet, elles passent de 6 mois à 5 ans d’emprisonnement maximum.

« C’est une superbe nouvelle. Au cours de la dernière décennie, nous avons traité près de 30 000 plaintes concernant le commerce illégal de chiots. Nos sauveteurs ont secouru des chiens dans des situations de cruauté inimaginable. Nous espérons que ces lois seront correctement appliquées afin que tous les chiens utilisés pour la reproduction et la vente mènent une vie heureuse et saine. Où leur bien-être sera plus important que les bénéfices« , a rapporté Lucy Cooper, porte-parole de la Royal Society for the Prevention of Cruelty to Animals, organisation pour le bien-être animal, à 30 Millions d’Amis.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de