— endless design / Shutterstock.com

La Commission européenne a annoncé qu’elle proposerait une législation visant à éliminer progressivement l’élevage d’animaux en cage. Cette décision a été prise après qu’une pétition citoyenne appelant à l’interdiction a recueilli plus d’un million de signatures.

La Commission européenne s’est engagée à œuvrer pour une interdiction de l’utilisation des cages pour les animaux d’élevage. L’institution s’est engagée à présenter une proposition législative sur le sujet d’ici 2023, dans le cadre de la révision en cours de la législation sur le bien-être animal au sein de l’Union européenne. « Les animaux sont des êtres sensibles et nous avons la responsabilité morale et sociétale de veiller à ce que les conditions à la ferme pour les animaux reflètent cela », a déclaré Stella Kyriakides, commissaire européenne à la santé et à la politique des consommateurs, dans un communiqué.

Si tout se passe bien, la loi devrait être pleinement appliquée à partir de 2027 pour un bon nombre d’animaux, dont les lapins, les poules, les cailles, les canards, les oies, les truies et les veaux. Très certainement, cette décision a été saluée comme un geste historique pour le bien-être animal. Rappelons qu’elle résulte de la pétition « End the Cage Age » (ou « Pour une nouvelle ère sans cage » en français) qui a été lancée en 2020. La pétition a recueilli 1,4 million de signatures – dont celles de 90 000 Français – et a reçu le soutien de 170 organisations militantes.

S’il faut attendre encore près de deux ans pour lancer la proposition de loi, c’est parce qu’une période de transition – autant sur le plan pratique que financier – doit être prise en compte. De plus, une étude d’impact sera également effectuée.

COMMENTEZ

avatar
  S’abonner  
Notifier de