— PAKULA PIOTR / Shutterstock.com

Des médecins portugais ont rapporté le cas d’une femme de 31 ans, une patiente très spéciale. En effet, les chirurgiens ont dû retirer son implant contraceptif… car il s’était déplacé de son bras vers son poumon. Un fait rarissime qui ne manque pas d’alerter les spécialistes.

Un implant commun

Publiée dans la revue BMJ Case Reports, cette affaire a fait grand bruit. Elle relate l’histoire d’une femme de 31 en bonne santé, qui n’avait alors jamais subi d’opération. Cette dernière utilisait un implant de type Implanon NXT, comme moyen contraceptif. 

C’est un petit tube en plastique, que l’organisme est bien évidemment incapable d’absorber. Ne mesurant que 4 cm de long pour une fine épaisseur, l’implant est généralement placé sous la peau du bras, et permet la libération d’hormones en continu. Cela agit comme un moyen contraceptif efficace, à hauteur de 99,9 %, comme le rapporte le site choisirsacontraception.fr.

Un cas de migration

La patiente s’était fait poser son premier implant en 2010, puis l’a fait remplacer en 2013 et en 2017. Jusqu’alors, elle n’avait eu aucun problème, et avait souhaité continuer sur ce mode de fonctionnement. En revanche, après la mise en place du troisième dispositif, la patiente a subi pendant quelques mois des saignements anormaux de l’utérus. Elle a alors décidé d’alerter les services de gynécologie de l’hôpital local, au Portugal. Les médecins ont alors décidé que la meilleure chose à faire était de retirer cet implant, au moins temporairement.

Mais très vite, ces derniers ont été surpris. Lors de leur examen médical, impossible de localiser l’implant contraceptif dans le bras de la patiente. Inévitablement, une radiographie a été mise en place afin de déterminer avec exactitude où était passé cet implant. Là encore, tout le monde a été surpris de voir qu’il avait migré dans l’organisme, dans le lobe inférieur de son poumon gauche. D’ailleurs, durant son voyage à travers le corps de la patiente, l’implant s’était immiscé à l’intérieur d’un vaisseau sanguin, ce que les médecins nomment intravasculaire.

Seule solution : une opération chirurgicale d’urgence. Heureusement, pour la patiente, tout s’est bien déroulé et aucune complication n’a découlé de cette opération et de cette migration. Pour rappel, cet implant mesure environ 4 cm de long et 2 mm de diamètre. Comme le rapportent nos confrères de santemagazine, la migration d’un implant dans un vaisseau sanguin peut tout à fait arriver, s’il est mal inséré dans le bras. Cela reste extrêmement rare, mais 18 cas de migration dans les vaisseaux sanguins ont d’ores et déjà été recensés…

COMMENTEZ
1

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
andy ROCKINLEE Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
andy ROCKINLEE
Invité
andy ROCKINLEE

on ne dit pas SON bras car ce ne sait être que le sien ! de nos jours plus d’étude pour être journaliste !!!