© Wasim Raja/CSIRO; Pascal Elah/Pawsey

Un nouveau superordinateur australien nous offre une image étonnante d’un reste de supernova. On vous en dit plus.

Des chercheurs australiens ont analysé une série d’observations de radiotélescope ainsi qu’une image très détaillée d’un vestige de supernova. L’Australian Square Kilometre Array Pathfinder (ASKAP) fait partie de l’important volume de données des radiotélescopes. Et, il nécessite des logiciels performants fonctionnant avec des superordinateurs.

Grâce à ses 36 antennes paraboliques qui fonctionnent grâce à un seul télescope exploité par l’agence scientifique nationale australienne CSIRO, les spécialistes ont pu obtenir une image incroyable d’un objet cosmique appelé G261.9+5.5. Estimé à plus d’un million d’années et situé à 10 000/15 000 années-lumière de la Terre, cet objet est classé pour la première fois comme un vestige de supernova, et ce, en utilisant les observations de Parkes du CSIRO Radiotélescope, Murriyang. Les restes en question sont ceux de puissantes explosions d’étoiles mourantes. Le matériau expulsé est projeté vers l’extérieur dans le milieu interstellaire environnant à des vitesses supersoniques. Cela balaye par ailleurs le gaz et les matériaux qu’il rencontre en cours de route, les comprimant et les réchauffant. De plus, l’onde de choc comprime les champs magnétiques interstellaires. Et les émissions que l’on peut voir sur l’image sont celles d’électrons énergétiques piégés dans ces champs.

Tous ces éléments portent finalement des informations sur l’histoire de l’étoile qui a explosé et sur les aspects du milieu interstellaire environnant. La structure de ce vestige ouvre de surcroît la possibilité de l’étudier et d’analyser les propriétés physiques du milieu interstellaire, et ce, avec des détails sans précédent.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments