Isla de las Muñecas, l’île des poupées

Isla-de-las-munecas-1 Isla-de-las-munecas-2 Isla-de-las-munecas-3 Isla-de-las-munecas-4 Isla-de-las-munecas-5 Isla-de-las-munecas-6 Isla-de-las-munecas-7 Isla-de-las-munecas-8 Isla-de-las-munecas-9 Isla-de-las-munecas-10

Dans les années 1950, Julián Santana décide de quitter sa femme et ses enfants pour s’installer seul sur une île mexicaine. Une fois sur place, il trouve le corps d’une petite fille noyée dans un canal. Pour honorer l’esprit de la fillette, Julián Santana commence à collecter les poupées abandonnées qui arrivent au fil de l’eau et les accroche aux arbres. Totalement obsédé par cette tâche, il accumule une centaine de poupées, la végétation de l’île se retrouve recouverte de ces jouets. Même la cabane de Julián Santana est remplie de poupées démembrées, abimées par le temps et les éléments.

Dans les années 1990, les médias s’emparent de l’histoire et l’île des poupées devient une sorte d’attraction macabre, des excursions y sont organisées. Le 17 avril 2001, Julián Santana meurt noyé à l’âge de 80 ans, il aura passé la majeure partie de sa vie à collecter des poupées pour honorer cette tâche obsessionnelle. Aujourd’hui, les poupées continuent à moisir lentement et d’après les superstitions locales on peut les voir bouger une fois la nuit tombée.

 

La pyramide de Ball

Pyramide de Ball via Shutterstock
Pyramide de Ball via Shutterstock

pyramide-ball-2

La pyramide de Ball est située dans la mer de Tasman, au large des côtes de la Nouvelle-Galles du Sud, cette île est une immense structure de lave qui s’est solidifiée à l’intérieur d’un volcan. Avec ses 562 mètres d’altitude et allongée sur environ 200 mètres, la pyramide de Ball est la plus grande aiguille volcanique du monde.

En premier lieu son aspect hostile et désertique laisse penser qu’elle est dénuée de vie, l’île est dépourvue de végétation à l’exception d’un individu de Melaleuca situé à cent mètres au-dessus de la mer. Ce buisson constitue l’habitat d’une petite population de 24 Dryococelus australis, un phasme considéré comme éteint depuis 1930 mais redécouvert en 2001 au cours d’une recherche scientifique. Ce petit écosystème réussit à survivre grâce à de l’eau douce qui s’accumule dans une crevasse du rocher. Au moment de leur découverte, ces insectes étaient les plus rares du monde.

 

Poveglia, l’île maudite

 

ile-italie-3

ile-italie-2

ile-italie-1

Située dans la lagune de Venise, cette petite île au passé tragique nommée Poveglia a longtemps servi comme zone de quarantaine. La première vague de la peste noire décimait le monde au XIVe siècle, tous les malades de Venise étaient exilés sur cette île où ils finissaient brûlés sur des bûchers géants. La peste frappa de nouveau au XVIIe puis au XIXe siècle, au total on estime que plus de 160 000 personnes sont mortes sur cette île d’à peine 9 hectares.

Plus tard Napoléon utilisa la réputation de ce lieu maudit pour stocker des armes et de la poudre. Puis en 1922, un asile psychiatrique fut ouvert sur Poveglia. Une légende locale raconte qu’un médecin de l’établissement se livrait à d’étranges expériences sur ses patients et qu’il se suicida du haut du clocher de l’hôpital. L’asile fut fermé en 1968, puis peu après l’île fut totalement abandonnée. Aujourd’hui l’ensemble de ces histoires donnent à l’île la réputation de lieu hanté. Les pêcheurs s’en éloignent délibérément et des rumeurs racontent que le clocher continue de sonner alors qu’il n’y a plus de cloche depuis longtemps. Poveglia est aujourd’hui strictement interdite aux visiteurs.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de