île océan Pacifique
— © NASA

Des images capturées par un satellite de la NASA ont révélé la formation d’une nouvelle île dans le sud-ouest de l’océan Pacifique, siège d’une intense activité volcanique.

La naissance d’une île volcanique

Ce phénomène géologique spectaculaire s’est produit au niveau d’une crête du plancher océanique s’étendant de la Nouvelle-Zélande aux Tonga, connue pour abriter la plus forte concentration de volcans sous-marins au monde. Caractérisée par la libération de lave et de gaz brûlants, à l’origine de panaches de vapeur dans l’atmosphère et du jaunissement des eaux environnantes, l’éruption a débuté le 10 septembre. Dans les onze heures qui ont suivi, une nouvelle île s’est élevée au-dessus des flots.

Localisée au nord-est du site d’Hunga Tonga, où s’était produite l’éruption volcanique la plus puissante du XXIe siècle en début d’année, la structure a été repérée le 14 septembre par le satellite Landsat 9 de la NASA (image d’entête). Selon le service géologique des Tonga, l’île volcanique s’étendait initialement sur 4 000 mètres carrés et s’élevait à environ 10 mètres au-dessus du niveau de la mer. Le 20 septembre, sa superficie avait été multipliée par six (environ 24 000 mètres carrés).

Le volcan sous-marin lui ayant donné naissance, nommé « Home Reef », se trouve dans la zone de subduction Tonga-Kermadec, où intervient la collision de plaques tectoniques convergentes la plus rapide au monde. Ici, le segment pacifique s’enfonce sous la plaque australienne (possédant une densité plus faible), pour former l’une des fosses les plus profondes et l’un des arcs volcaniques les plus actifs au monde.

île océan Pacifique

Des reliefs éphèmères

Depuis le milieu du XIXe siècle, quatre éruptions ont été répertoriées pour le volcan Home Reef. Si les deux premières, en 1852 et 1857, avaient impliqué la formation d’une poignée d’îlots, les deux suivantes, en 1986 et 2006, avaient donné naissance à des îles éphèmères dont les falaises pouvaient atteindre 70 mètres de haut.

Si ce type d’îles volcaniques disparait généralement au bout de quelques mois, il arrive également qu’elles perdurent pendant des périodes nettement plus longues. En 1995, l’éruption du volcan voisin Late’iki avait ainsi créé un relief émergé ayant persisté pendant près d’un quart de siècle.

Selon un communiqué de la Commission géologique des Tonga, le volcan présente peu de risques pour le secteur aéronautique et les populations locales. Toutefois, celle-ci recommande aux navires de rester à au moins 4 kilomètres du Home Reef, en raison de possibles chutes de cendres volcaniques dans cette zone.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments