© Morten Rasch

Malgré les nombreux changements qu’elle subit, notre planète recèle encore de nombreux secrets à découvrir. Parmi eux, des chercheurs ont récemment découvert une masse continentale qui serait l’île la plus septentrionale au monde. Malheureusement, cette île risque de bientôt être engloutie par les eaux marines et disparaître de la carte.

Une équipe de chercheurs de l’université de Copenhague a déclaré avoir accidentellement découvert ce qu’elle croit être l’île la plus septentrionale du monde. « Ce n’était pas notre intention de découvrir une nouvelle île », a déclaré Morten Rasch, explorateur polaire et chef du centre de recherche de la station arctique au Groenland, à Reuters. « Nous sommes juste allés là-bas pour collecter des échantillons. Tout le monde était heureux que nous ayons trouvé ce que nous pensions être l’île d’Oodaaq », a-t-il ajouté. Mais ils se sont vite rendu compte qu’il ne s’agissait pas d’Oodaaq, le précédent détenteur du titre d’île la plus septentrionale au monde, mais d’une tout autre île qui n’a jamais été découverte auparavant.

L’île est située au large des côtes du Groenland, à 780 mètres au nord d’Oodaaq. Elle mesure 50 mètres de large sur 80 mètres de long et s’élève à environ 3 à 4 mètres au-dessus du niveau de la mer. Comme on peut s’y attendre, la toute petite île est dépourvue de toute végétation, et elle est essentiellement constituée de petits monticules de limon et de graviers. Pour l’instant, l’île n’a pas été nommée, et on ignore si elle restera assez longtemps hors de l’eau pour l’être. En effet, il est fort probable que l’île soit bientôt engloutie par les eaux marines. « Personne ne sait combien de temps elle restera. En principe, elle pourrait disparaître dès qu’une nouvelle tempête puissante frappera », a déclaré Morten Rasch.

Notons que les chercheurs ont précisé que la découverte de cette île n’est pas liée au réchauffement climatique.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de