― Andrea Gallucci / Shutterstock.com

Une île au large de Positano a la particularité de ressembler à un dauphin. Focus sur cette île qui a eu de multiples fonctions au cours de l’Histoire.

Une île pittoresque

A quelques kilomètres au large de Positano, une île flotte joyeusement, semblable au saut latéral d’un cétacé hors de l’eau pour s’amuser. Parmi cet archipel nommé Sirenusas ou Gallos, c’est la seule dont l’étonnante forme prend celle d’un dauphin. Son nom Gallo Lungo – le grand coq – peut paraître étonnant mais renvoie directement à la mythologie antique.

L’antre mythologique des sirènes antiques 

En effet, selon les Grecs anciens, les sirènes avaient pour habitude de se reposer sur les rochers insulaires pour distraire les marins. Loin de la représentation actuelle de la sirène – celle d’un corps envoûtant d’homme ou de femme prolongé par une queue de poisson -, les sirènes de l’Antiquité avaient au contraire une tête humaine effrayante ainsi qu’un corps d’oiseau. Ainsi, l’on comprend mieux pourquoi l’île de l’archipel s’appelle Gallo Lungo

― freevideophotoagency / Shutterstock.com

Une île aux multiples fonctions tout au long de l’Histoire

En plus d’une géographie particulièrement pittoresque, l’île Gallo Lungo bénéficie d’une histoire tout aussi intéressante. L’île est d’abord un monastère, puis une prison avant de devenir une tour de guet utilisée tout au long du XIIIe siècle, sous le règne de Charles II roi de Naples. 

Du ballet d’un dauphin au ballet russe

Propriété de la municipalité de Positano au XIXe siècle, l’île est revendue au danseur et chorégraphe russe Léonide Massine en 1919. Ce dernier réalise alors de nombreux travaux, assisté par le célèbre architecte Le Corbusier. L’ancienne tour de guet devient un studio de danse, et une villa se construit sur les anciennes ruines romaines. 

― freevideophotoagency / Shutterstock.com

Le refuge d’un danseur en fuite 

Lorsque Massine s’éteint, c’est à un autre danseur de ballet russe que revient la possession de l’île ; Rudolf Noureev à l’époque en fuite du KGB. Ce dernier apporte de nombreux travaux d’amélioration : la restauration de la villa, l’aménagement des jardins, l’instauration d’un meilleur système d’approvisionnement en eau. 

Une île désormais accessible aux visiteurs 

Désormais, c’est grâce au promoteur hôtelier Giovanni Russo ayant racheté l’île en 1996, qu’il est possible de découvrir ses secrets à seulement quelques heureux élus. Bien que chacun puisse se baigner le long de ses côtes, seuls les résidents ont le droit d’y accoster.

― Matty Lauro / Shutterstock.com

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de