Bonne nouvelle : Hong Kong vote l’interdiction du commerce de l’ivoire peu de temps après la Chine

Très recherché en Chine où il est un symbole de richesse, l’ivoire ne sera bientôt plus qu’un lointain souvenir à Hong Kong. Le territoire vient de voter l’interdiction totale de la vente d’ivoire, continuant le combat lancé par la Chine pour abolir définitivement ce commerce controversé. Une belle victoire saluée par les associations de défense des animaux et les députés.

UNE DÉCISION HISTORIQUE

Mercredi 31 janvier est un jour historique pour le gouvernement hongkongais et pour ceux qui se battent pour sauver les éléphants. Lors d’un vote, les députés du territoire ont soutenu en majorité une interdiction qui entrera en vigueur dans 3 ans. D’ici 2021, le commerce de l’ivoire y sera officiellement interdit, comme c’est déjà le cas en Chine.

La décision qui fait déjà grand bruit a été commentée par les associations de défense animale dont Avaaz. L’un de ses membres, Bert Wander, a déclaré que « fermer ce marché massif va fournir une possibilité de survie aux éléphants », mais aussi mettre fin à une situation ancrée dans ce territoire depuis de nombreuses années.

HONG KONG, TERRE DE CONTREBANDE DISSIMULÉE ?

La Chine a officiellement prononcé l’interdiction de vendre de l’ivoire, il y a quelques semaines, mais Hong Kong est encore, malgré le vote, une terre d’exploitation pour les braconniers. Selon certaines ONG, des trafiquants profiteraient des failles de l’interdiction internationale du commerce d’ivoire de 1990 pour massacrer les éléphants. Leur ivoire autrefois prisé en Chine car signe de richesse était alors revendu à prix d’or.

Cependant, Hong Kong veut depuis 2016 agir contre ce marché qui entraîne le déclin des éléphants. Le gouvernement du territoire avait alors annoncé que d’ici 2021, les importations et exportations d’ivoire seraient interdites. S’il est toujours possible d’acheter des objets en ivoire issus des stocks officiels constitués avant l’interdiction internationale de 1990, l’amendement montre que les mentalités évoluent et que le marché de l’ivoire va bientôt disparaître.

QUE SE PASSERA-T-IL UNE FOIS L’AMENDEMENT APPLIQUÉ ?

Intégré à la loi sur la protection des espèces animales et végétales en danger, l’amendement sur le commerce de l’ivoire sera appliqué en trois temps. Tout d’abord, ce sont les stocks d’ivoire et de trophées de chasse constitués après 1975 qui seront interdits à la vente. Viendra ensuite l’ivoire acquis avant 1975 et enfin la totalité des stocks d’ivoire, quelle que soit leur année d’acquisition.

Les trafiquants qui continueront de vendre de l’ivoire pourront être exposés à des pénalités et des sanctions pouvant atteindre 10 millions de dollars hongkongais (un million d’euros) et dix ans de prison. Les marchands d’ivoire, voyant dans cette décision la fin de leur commerce, exigent un dédommagement qui n’est pour l’heure pas prévu par l’amendement. Avec ce geste, Hong Kong rejoint la Chine dans son combat salué par les associations de protection animale pour la sauvegarde des éléphants.


En Syrie, 1 enfant sur 3 n’a connu que la guerre durant toute sa vie.

— @UNICEF_france