Néandertal
— Gorodenkoff / Shutterstock.com

De nouvelles recherches suggèrent que les humains modernes ont vécu aux côtés des Néandertaliens pendant plus d’un millénaire en Europe, s’inspirant mutuellement de leurs techniques pour fabriquer outils en pierre et bijoux.

Des analyses et datations révélatrices

S’il a été montré qu’Homo sapiens et Néandertal avaient coexisté sur le continent européen pendant plus de 6 000 ans et que les deux espèces avaient été amenées à se croiser à plusieurs reprises, l’étendue de leurs interactions demeure obscure. Un nouvel article publié dans la revue Scientific Reports suggère que notre espèce aurait cohabité avec les Néandertaliens en France et dans le nord de l’Espagne pendant 1 400 à 2 900 ans, avant que ces derniers ne s’éteignent.

« Dans cette région, nous observons beaucoup de similitudes dans la façon dont les deux espèces produisaient une culture matérielle et se comportaient », souligne Igor Djakovic, doctorant à l’université de Leyde et auteur principal de l’étude. « Cela renforce l’hypothèse d’interactions étroites entre les deux espèces. »

L’équipe a analysé un ensemble de données comprenant 56 artefacts néandertaliens et humains modernes (28 pour chaque groupe) provenant de 17 sites archéologiques à travers la France et le nord de l’Espagne, ainsi que 10 autres spécimens néandertaliens provenant de la même partie de l’Europe. Tous les échantillons ont été datés au radiocarbone.

Néandertal
— Gorodenkoff / Shutterstock.com

Selon Djakovic, l’analyse chronologique montrait l’apparition concomitante de certains types d’artefacts sur les sites liés aux deux espèces, notamment celle quasi simultanée de dents de mammifères perforées, considérées comme une forme de bijou. « Les sites liés à Homo sapiens et Néandertal montrent également une évolution vers des outils en pierre de type lame plus standardisés », souligne le chercheur. « Cela suggère un échange d’idées ou de connaissances. »

Un chevauchement de 1 400 à 2 900 ans

La modélisation informatique a été utilisée pour estimer l’âge des échantillons et déduire les dates les plus anciennes et les plus récentes auxquelles ces groupes humains ont pu être présents sur les sites. Les résultats indiquent que les artefacts néandertaliens sont apparus entre 45 343 et 44 248 ans et ont disparu entre 39 894 et 39 798 ans, peu avant l’extinction de l’espèce. On estime que les humains modernes sont apparus pour la première fois il y a 42 653 à 42 269 ans, ce qui suggère un chevauchement de 1 400 à 2 900 ans.

Si ces travaux ne permettent pas de savoir si les humains ont joué un rôle dans la disparition des Néandertaliens, le consensus émergent est que ces derniers vivaient au sein de populations plus petites sur le continent européen. « Avec l’arrivée massive d’humains modernes en Europe, il est probable que les Néandertaliens aient été ‘absorbés’ par ces populations et n’aient jamais réellement disparu », avance Djakovic.

« Cette étude appuie des travaux antérieurs ayant indiqué un chevauchement considérable de plusieurs milliers d’années entre différentes populations d’humains modernes et de Néandertaliens en Europe occidentale », commente le professeur Tom Higham. « Période pendant laquelle les deux espèces sont rencontrées et occasionnellement croisées avant la disparition définitive des Néandertaliens il y a environ 39-40 000 ans », conclut-il.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments