Selon cette nouvelle étude, les hommes seraient plus susceptibles de mourir du coronavirus que les femmes en raison de niveaux plus élevés d’une enzyme particulière qui favoriserait l’infection. Explications.

Une enzyme se liant au coronavirus et lui permettant de pénétrer et d’infecter des cellules saines

Après que plusieurs rapports ont révélé que les hommes étaient plus susceptibles d’être infectés par le coronavirus, cette nouvelle étude, portant sur plusieurs milliers de patients, montre que les hommes possèdent des concentrations plus élevées d’enzyme de conversion de l’angiotensine 2 (ECA2) dans leur sang que les femmes, et que cette même molécule permet au virus d’infecter des cellules saines, ce qui pourrait expliquer pourquoi les sujets masculins seraient plus vulnérables face à la Covid-19.

Publiés dans l’European Heart Journal, ces travaux ont également révélé que les patients souffrant d’insuffisance cardiaque et prenant des médicaments ciblant le système rénine-angiotensine-aldostérone (SRAA), tels que les inhibiteurs de l’enzyme de conversion de l’angiotensine (ECA) ou les antagonistes des récepteurs de l’angiotensine (ARA), ne présentaient pas des concentrations plus élevées d’ECA2 dans le sang.

Si certaines études récentes suggéraient que les inhibiteurs du SRAA pourraient augmenter les concentrations ECA2 dans le plasma (la partie liquide du sang), augmentant ainsi le risque d’infection à la Covid-19 pour les patients souffrant de problèmes cardiovasculaires et prenant ce type de médicaments, l’étude actuelle semble indiquer que ce n’est pas le cas, bien que les chercheurs n’aient examiné que les concentrations d’ECA2 dans le plasma, et non dans les tissus pulmonaires.

« Nos conclusions ne soutiennent pas l’arrêt de ces médicaments chez les patients touchés par la Covid-19, comme l’ont suggéré des rapports antérieurs », a notamment déclaré Adriaan Voors, chercheur à l’université de Groningen (Pays-Bas) et co-auteur de l’étude.

— Timofey Zadvornov / Shutterstock.com

Les sujets masculins plus vulnérables face au coronavirus en raison de niveaux d’ECA2 élevés

« L’ECA2 est un récepteur situé à la surface des cellules. Celui-ci se lie au coronavirus et lui permet de pénétrer et d’infecter des cellules saines après avoir été modifié par une autre protéine à la surface de celles-ci, appelée TMPRSS 2 », a expliqué le scientifique. « Des niveaux élevés d’ECA2 sont présents dans les poumons et, par conséquent, on pense que cette enzyme joue un rôle crucial dans l’aggravation des troubles pulmonaires liés à la Covid-19. »

Pour arriver à ces résultats, les chercheurs ont mesuré les concentrations d’ECA2 dans des échantillons sanguins provenant de 11 pays européens, prélevés sur deux groupes de patients âgés de 60 à 80 ans. Tous souffraient d’insuffisance cardiaque, mais n’étaient pas infectés par le coronavirus. Un premier groupe constitué de 1 485 hommes et 537 femmes a permis de tester les hypothèses des scientifiques, tandis qu’un second groupe de 1 123 hommes et 575 femmes a servi de cohorte de validation.

L’équipe de recherche a évalué le nombre de facteurs cliniques qui pourraient jouer un rôle dans les concentrations d’ECA2, y compris l’utilisation d’inhibiteurs de l’ECA ou des antécédents de bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO). Se trouvant également dans le cœur, les reins et les tissus qui tapissent les vaisseaux sanguins, l’enzyme présentait des niveaux particulièrement élevés dans les testicules. Un facteur qui expliquerait, selon les chercheurs, en partie pourquoi les hommes sont plus vulnérables que les femmes à la Covid-19.

Le mois dernier, une étude avait quant à elle révélé que les hommes avaient 50 % de risques en plus de mourir de complications liées à la maladie que les femmes, tandis qu’une autre recherche avait montré que les sujets masculins de plus de 50 ans atteints de maladies chroniques telles que l’hypertension, le diabète et les maladies coronariennes étaient également plus exposés.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de