Dans la majorité des cas, les personnes vulnérables comme les personnes âgées ou les personnes qui souffrent d’autres maladies sont les plus affectées par le coronavirus. Mais outre l’âge et l’état de santé d’une personne, un autre critère serait également à prendre en compte quand il s’agit de la sensibilité face au virus, à savoir le genre. Les hommes seraient en effet plus affectés par le Covid-19 que les femmes.

Une nette disparité entre les hommes et les femmes face au coronavirus

En février, le Centre chinois de contrôle et de prévention des maladies a publié une étude, qui est à ce jour la plus vaste et la plus complète sur le coronavirus. L’une des constatations de l’étude étant qu’il existe une disparité entre les hommes et les femmes, notamment par rapport à l’apparition des formes graves de la maladie et les décès. En effet, bien que les deux sexes aient été infectés en nombre à peu près égal, le taux de mortalité chez les hommes était plus élevé. Sur les 72 314 cas étudiés, 2,8 % des hommes infectés sont décédés, contre 1,7 % des femmes.

Et ce n’est pas la seule étude qui a démontré cette disparité entre les hommes et les femmes. Des données rassemblées par Global Health 50/50 et analysées par CNN ont révélé que dans les pays pour lesquels l’organisation disposait des données nécessaires, plus d’hommes que de femmes sont décédés du Covid-19. Leur analyse a notamment montré que les hommes étaient à 50 % plus susceptibles que les femmes de mourir s’ils étaient touchés par le coronavirus. Une autre analyse menée par le Département de la santé américaine à New York a également montré que plus d’hommes que de femmes étaient admis en soins intensifs à cause du Covid-19, a rapporté le New York Times.

— faboi / Shutterstock.com

Plusieurs causes possibles ont été soulevées

Il est cependant intéressant de savoir que cette sensibilité du côté des hommes ne concerne pas uniquement le coronavirus, mais également d’autres maladies comme le SRAS et le MERS. L’une des raisons énoncées pour expliquer cette disparité est liée au tabagisme. En effet, les études menées en Chine par le Centre chinois de contrôle et de prévention des maladies ont rapporté que 50 % des hommes sont des fumeurs, contre seulement 5 % de femmes. Or, le tabagisme entraîne une surproduction d’une protéine appelée ACE2, et c’est justement cette protéine que les virus exploitent pour infecter les cellules.

Quoi qu’il en soit, il faut noter que seuls 12,5 % des patients gravement affectés par le coronavirus en Chine sont des fumeurs. Cette théorie a cependant été appuyée par les analyses réalisées par CNN, qui ont montré que les hommes avaient plus de mauvaises habitudes sanitaires que les femmes. Cela concerne non seulement le tabagisme, mais également la consommation d’alcool. Par ailleurs, les femmes ont généralement une meilleure hygiène que les hommes, et cela est très important dans la mesure où les gestes barrières pour éviter le coronavirus concernent essentiellement l’hygiène. « Ils sont moins susceptibles de se conformer aux mesures sanitaires de base telles que le lavage des mains », a notamment expliqué Kunihiro Matsushita de l’université Johns Hopkins.

L’immunité naturelle propre à chaque sexe pourrait également être l’un des facteurs expliquant cette sensibilité chez les hommes. Kathryn Sandberg, qui dirige le Center for the Study of Sex Differences in Health, Aging and Disease à l’Université de Georgetown, a expliqué au New York Times que les femmes pourraient avoir de meilleures défenses immunitaires. Cela s’explique notamment par le fait que le chromosome X – qui est présent en double chez les femmes – mais également les hormones sexuelles féminines, comme l’œstrogène, jouent un rôle dans l’immunité. De par ces différences immunitaires, les hommes sont ainsi susceptibles d’être victimes des maladies virales autres que le Covid-19.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de