― Pavel Chagochkin / Shutterstock.com

Les mystères médicaux ne sont pas rares. Certains sont d’ailleurs plus du domaine du mystère que de la médecine. Cependant, certains mystères entourent la mort d’un patient, comme ce fut le cas pour Gonzalo Montoya Jiménez. Saviez-vous que trois médecins l’ont déclaré mort ? Et qu’il s’est réveillé juste avant son autopsie ?

Tout s’est passé dans une prison au nord de l’Espagne, le 7 janvier 2018. Vers les 8 heures du matin, alors que les surveillants pénitentiaires ouvraient les cellules, ils ont remarqué que Gonzalo Montoya Jiménez, âgé de 29 ans, était assis inconscient. Rapidement, ils ont fait intervenir les infirmiers et médecins de la prison. Le verdict de deux médecins pénitentiaires a été quasi immédiat : Gonzalo Montoya Jiménez était décédé.

Une heure plus tard, un autre médecin inspecta le corps inanimé de Gonzalo Montoya Jiménez. Encore une fois, il ne sentit aucun signe vital, confirma les rapports de ses confrères et, de ce fait, déclara Jiménez mort. Mais ce n’est qu’une fois que le corps de Jiménez se trouva à la morgue que les médecins eurent un choc. Effectivement, Jiménez se trouvait dans un sac mortuaire, dans les frigos de la morgue, avec sur le torse des lignes en prévision de sa future autopsie. Cependant, les médecins entendirent des bruits bizarres. Lorsqu’ils vérifièrent la provenance de ces sons, ils découvrirent Jiménez bien vivant.

Jiménez a rapidement été pris en charge par une ambulance, amené dans un hôpital pour que d’autres médecins le surveillent. Heureusement, il s’est totalement réveillé, a communiqué avec les médecins, et n’aurait eu aucune séquelle. Mais nul ne sait exactement ce qui est arrivé. « Je ne peux pas commenter ce qui s’est passé à l’Institut de médecine légale, a déclaré un porte-parole de l’administration pénitentiaire espagnole aux médiasmais trois médecins ont constaté des signes cliniques de décès, donc on ne sait toujours pas, pour le moment, pourquoi cela s’est produit. »

Des médecins ont déclaré que le cas de Jiménez était un cas de catalepsie : « Un état physique transitoire caractérisé par une rigidité des muscles du visage, du tronc et des membres, qui restent figés dans leur attitude d’origine. » En revanche, les médecins n’ont pu définir comment cela a pu arriver. Bien que Jiménez se soit plaint de se sentir mal et que son corps présentait des signes de cyanose (coloration anormale de la peau due au manque d’oxygénation du sang), les médecins n’ont pas résolu le mystère. Par ailleurs, Jiménez souffrait d’épilepsie, et il n’était pas toujours facile pour lui de suivre correctement son traitement en prison, ce qui pourrait avoir un lien dans le cas de Jiménez.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de