Featureflash Photo Agency / Shutterstock.com

Un petit pas pour l’humanité, mais un grand pas pour la représentation des femmes au cinéma : pour la première fois dans l’histoire de James Bond, l’agent 007 sera incarné par une femme. Avant que certains crient au scandale, nous tenons à éclaircir la situation : James Bond restera toujours James Bond, mais le matricule 007 changera de « propriétaire ». Lashana Lynch, déjà vue dans Captain Marvel, incarnera donc le prochain 007.

Une décision historique

Cette décision est historique, dans la mesure où de plus en plus d’actrices se révoltent contre le sexisme présent dans le milieu du cinéma, et plus particulièrement à Hollywood. Un vent de renouveau semble donc souffler sur le cinéma, et l’on espère qu’il ne s’arrêtera pas de sitôt. Les réseaux sociaux ont largement salué cette initiative : les nombreux fans de James Bond estiment que ce nouveau film respectera le canon de Ian Fleming tout en permettant à la franchise d’évoluer.

Nous ne pouvons nier les faits : l’univers de James Bond est historiquement sexiste. En effet, depuis les débuts de la franchise, les femmes (à l’exception de M, incarnée par Judi Dench depuis 1995, et de Miss Moneypenny) n’y sont que des personnages secondaires, et sont condamnées au rôle d’amantes. Leur seul intérêt semble être celui de l’intrigue amoureuse et de la perpétuation du mythe de la “James Bond Girl”, soit une jeune femme sexy et séductrice. En outre, comme l’indique le nom “James Bond Girl”, celle-ci ne semble pas avoir d’identité, d’existence propre puisqu’elle n’est qu’un personnage secondaire gravitant dans l’entourage de James Bond, et ne servant que son plaisir sexuel. Elles ne sont qu’un faire-valoir de la suprématie de James Bond et des instruments servant à prouver sa puissance masculine. Beaucoup d’entres elles sont mortes au cours des films pour sauver la vie de James Bond ou sont des dommages collatéraux. 

Un James Bond post-Me Too

Dans cette époque post-Me Too, ce tournant semble donc particulièrement bienvenu, et bien que les personnages féminins soient depuis quelques années de plus en plus indépendants, signe que la saga évolue avec son temps, nous pouvons espérer que le numéro 25 continuera de faire des efforts dans sa manière de traiter les personnages féminins. Il est important de préciser que pour ce film, une des scénaristes engagées est Phoebe Waller-Bridge, créatrice des séries Fleabag et Killing Eve. Celle-ci est loin de cacher ses revendications féministes et est certainement à l’origine de ce tournant engagé par la production de la saga.

Le fait que Lashana Lynch soit en plus une femme noire est symbolique, à l’heure où de plus en plus d’actrices se révoltent contre le manque de représentation des femmes noires au cinéma, et plus particulièrement dans le cinéma hollywoodien.

Nous n’avons désormais plus que quelques mois à attendre jusqu’en 2020 pour découvrir les nouvelles aventures de l’espion britannique.

© brava-67 / Flickr

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de