Reconstruction artistique de Miosurnia diurna — © IVPP

Des chercheurs chinois ont découvert le fossile bien conservé d’un hibou préhistorique vieux de six millions d’années. Un examen approfondi a révélé que l’animal était un chasseur diurne.

Des caractéristiques typiques des créatures diurnes

Ce spécimen récemment décrit dans la revue PNAS a été découvert dans des roches datant de la fin du Miocène, provenant d’un gisement du bassin de Linxia, à la limite du plateau tibétain. Remarquablement complet, celui-ci comprend certaines parties du corps rarement préservées dans les fossiles, comme les os de l’appareil lingual de l’oiseau, sa trachée, ses rotules, les tendons de ses ailes et de ses pattes, et même les restes de son dernier repas (un petit mammifère).

Le plus frappant était sans doute la présence des os de sa région oculaire, ayant permis d’établir les conditions de luminosité dans lesquelles cet animal préférait chasser.

Connues sous le nom d’osselets scléraux, ces structures formant des anneaux autour de la pupille et de l’iris s’avèrent (à l’instar des yeux) beaucoup plus grandes chez les animaux nocturnes, qui ont besoin de capter la moindre parcelle de lumière disponible.

Squelette fossilisé de Miosurnia diurna. Les os des yeux (colorés en bleu) sont comparés à ceux d’une chouette pygmée eurasienne — © IVPP

Après avoir mesuré 16 d’entre eux, les chercheurs de l’Académie chinoise des sciences les ont comparés aux osselets scléraux de 55 espèces de reptiles et de plus de 360 espèces d’oiseaux. Ce qui leur a permis de déterminer que ces derniers ressemblaient davantage à ceux des représentants modernes du groupe Surniini, créatures essentiellement diurnes présentes dans le monde entier.

Miosurnia diurna

L’une des principales caractéristiques permettant de distinguer les hiboux Surniini se résume à une grande bosse au niveau de la pommette. La nouvelle espèce préhistorique a été baptisée Miosurnia diurna en référence à la chouette épervière (Surnia ulula), parent moderne avec qui elle partageait le plus de similitudes morphologiques.

Les auteurs de l’étude ont ensuite examiné l’arbre évolutif des oiseaux et les données comportementales des espèces existantes afin de déterminer précisément la place de Miosurnia diurna au sein de celui-ci, confirmant que si l’ancêtre commun de l’ensemble des hiboux actuels était presque certainement nocturne, celui des Surniini était diurne.

« Ce squelette fossilisé remet en question tout ce que nous pensions savoir sur l’évolution des hiboux », conclut Li Zhiheng, auteur principal de l’étude.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments