Créer des cratères est propre aux météorites qui s’écrasent, mais c’est aussi l’exploit qu’a réussi Hayabusa-2. La sonde japonaise qui a atterri sur un astéroïde a réussi en un tir à former un cratère artificiel. Une nouvelle réussite annonciatrice de futures recherches et analyses.

COMMENT HAYABUSA-2 A-T-IL FAIT ?

Pour pouvoir creuser un cratère artificiel, Hayabusa-2 a dû dans un premier temps libéré une boite. Loin d’être classique, cette boite contenait un explosif destiné à donner de la vitesse à un projectile. Ce dernier pèse deux kilos et il a frappé la surface de l’astéroïde à une vitesse de 7.200 km/h.

Mais avant de lancer l’opération, Hayabusa-2 s’est mis à l’abri et a lâché une caméra DCAM3. Celle-ci avait pour mission de filmer le tir. Il n’a fallu que 40 minutes à la sonde japonaise pour réaliser toutes ces actions, ce qui reste un tour de force.

UN CRATÈRE DESTINÉ À UNE ÉTUDE APPROFONDIE

L’impact a généré un cratère assez profond pour accéder au sous-sol de Ryugu. Cela va notamment permettre à Hayabusa-2 d’étudier des échantillons exceptionnels. Avec le cratère, des zones non exposées aux vents solaires et aux rayons ultraviolet ont été mis au jour.

La sonde va pouvoir extraire et analyser cette matière encore méconnue des scientifiques. Pour les participants de cette mission, il s’agit là d’une première historique.

DANS COMBIEN DE TEMPS AURONS-NOUS DES IMAGES ?

Si la mission est un succès, les chercheurs vont devoir faire preuve de patience avant de l’observer en détails. La DCAM3 a bien capté l’événement, mais la distance séparant l’astéroïde de la Terre est important. Les premières images ont mis pas moins de 4 heures à être transmises.

Plusieurs jours d’attente vont donc être nécessaires pour transmettre la totalité du film et les images du cratère. Quant aux premières informations sur ce nouveau cratère, elles devraient être transmises dans 2 à 3 semaines.

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de