Margaret Atwood a fait un énorme travail de recherches lorsqu’elle a écrit The Handmaid’s Tale : « Je me suis fixé une règle : le roman ne devait contenir que des éléments qui ont réellement existé à un moment donné de l’Histoire. J’ai donc entrepris énormément de recherches. J’ai voulu mettre en place cette règle pour que personne ne puisse dire que j’avais l’esprit tordu et que j’avais inventé toutes ces horreurs. Je n’ai rien inventé. » Voici donc 10 faits réels qui ont inspiré The Handmaid’s Tale.

The Handmaid's Tale
© Hulu – The Handmaid’s Tale : La servante écarlate / Allociné

10. The People of Hope 

L’une des sources d’inspiration principales de Margaret Atwood est The People of Hope. En effet, ce mouvement fondamentaliste catholique, créé en 1975, a vivement été critiqué durant les années 80. Présentant des coupures d’articles de presse à Penguin, Margaret Atwood précise que cette secte « subordonne ses femmes, décourage les contacts sociaux avec les non-membres, organise des mariages, déplace des disciples adolescents dans des foyers pour les endoctriner ». De plus, le créateur de The People of Hope, Robert Gallic, appelait les épouses des membres « les servantes de Dieu ». Bien que celui-ci soit très similaire dans The Handmaid’s Tale, il y a tout de même une différence. Les Servantes de The People of Hope s’apparentent plus aux Épouses de Gilead. Toutefois, leur rôle est aussi de se surveiller les unes les autres, de montrer l’exemple parfait, et veiller à ce que chacune respecte les règles de leur époux.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments