— Ascannio / Shutterstock.com

En mars 2017, avant la sortie officielle de la Nintendo Switch, la firme nipponne a été la cible d’un jeune hacker du nom de Ryan S. Hernandez. Ce dernier est parvenu à infiltrer les serveurs de la société et à voler plusieurs données confidentielles. Arrêté par le FBI, Hernandez est également accusé de posséder une importante collection de contenus pédopornographiques.

Ryan S. Hernandez n’en est pas à son premier coup fourré ! Il a commencé à pirater les serveurs de Nintendo à l’âge de 16 ans. Pendant plusieurs années, il a téléchargé des informations confidentielles sur les jeux et les services de la société. Sachant qu’il était encore mineur à l’époque, le FBI ne l’avait pas incarcéré.

Hernandez a poursuivi ses méfaits entre juin 2018 et juin 2019 avant d’être finalement arrêté. Entretemps, le hacker a divulgué sur Twitter ainsi que sur Discord des données confidentielles notamment sur les jeux, les consoles et sur les outils de développeurs de la Nintendo. Vendredi dernier, lors de son jugement, le jeune Américain a plaidé coupable pour piratage informatique, des accusations passibles de 5 ans d’emprisonnement.

Nintendo a réclamé une compensation financière d’un montant de 260 000 dollars, mais Hernandez ne s’acquittera finalement que d’une amende de 259 323 dollars. Néanmoins, avec d’autres délits à son actif, il risque jusqu’à 20 ans de prison. En effet, en cherchant des preuves dans ses dossiers informatiques, le FBI est tombé sur plus de 1 000 images et vidéos pédopornographiques. La sentence sera annoncée officiellement fin avril.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de