Dans le règne animal, faire preuve de raisonnement logique est une faculté rare. Si l’Homme la possède, la guêpe l’a également. C’est ce qu’ont constaté des chercheurs qui travaillaient à l’origine sur la logique des abeilles.

DES PAIRES DE COULEURS COMME BASE DU TEST

Deux espèces de guêpes (Polistes dominula et Polistes metricus) ont été testées. Elles ont été confrontées à des paires de couleurs. Pour chaque couleur, l’une d’elles leur donnait un léger choc électrique alors que l’autre était inoffensive. La biologiste Elizabeth Tibbetts a été impressionnée des résultats obtenus.

« J’ai été surprise de la rapidité et de la précision avec lesquelles les guêpes ont appris à éviter les couleurs électrisées. »

Puis les guêpes ont été testées avec des paires de couleurs inconnues. Là encore, elles ont réussi à faire le bon choix. Auparavant, le même test avait été réalisé avec des abeilles. Mais ces dernières ne savaient pas quelle couleur choisir. Les résultats complets de l’étude ont été publiés dans la revue Biology Letters.

POURQUOI LES GUÊPES RÉUSSISSENT-ELLES LE TEST ET PAS LES ABEILLES ?

L’une des raisons de cet échec de la part des abeilles se trouverait dans leur système nerveux. Ce petit système serait soumis à des contraintes les empêchant de faire appel à ce que l’on nomme les inférences transitives. Pourtant, les guêpes possèdent un système nerveux de taille similaire. Une autre hypothèse sous-entend que le comportement social influerait sur les inférences transitives.

Chez les guêpes, il y a plusieurs fondatrices (équivalent de la reine chez les abeilles). Celles-ci créent une forme de hiérarchie dans les colonies. Interagir avec les autres membres de la colonie permet aux guêpes de déterminer sa part de travail ou de nourriture au sein de la colonie. Développer l’inférence transitoire leur permettrait de traiter plus rapidement les relations sociales et les entretenir.

UN COMPORTEMENT OBSERVÉ CHEZ D’AUTRES ESPÈCES ?

Les guêpes à papier sont les premiers invertébrés observés en train de faire preuve de déduction. Mais ce n’est pas la seule espèce du règne animal à posséder cette capacité. Si pendant longtemps on pensait cette faculté propre à l’Homme, des études ont démontré que certains animaux la possèdent. C’est le cas notamment des singes, des oiseaux et de certains poissons.

Cependant, cette découverte peut être liée à leur comportement social. Des études ont démontré que les guêpes à papier sont capables de se reconnaître entre elles. Elles distinguent les variations dans les marques faciales des membres de leur colonie. Elles sont également capables de se souvenir d’événements passés et des interactions qu’elles ont eues avec d’autres congénères.

COMMENTEZ
1

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
Chrys Ostome Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Anton Krounieff
Membre
Anton Krounieff

Pas bête la guêpe !